La manie du ‘ware’

Les Anglo-saxons sont très forts sur la terminologie du « ware » en informatique ( shareware, software, freeware, hardware, etc… Mais les Belges ? Eux aussi à Bruxelles ont leurs programmes et ne sont pas peu fiers d’en exposer la gamme ( avec l’accent bruxellois bien sûr) :

1 ) Comment dit-on en bruxellois un serveur en réseau : un abreuvware.

2 ) Un logiciel très compliqué : assomware.

3 ) La procédure de sortie d’un logiciel : aurevware.

4 ) Le logiciel de nettoyage du disque dur : baignware.

5 ) Le réseau local d’une entreprise : coulware.

6 ) La poubelle de windows : depotware.

7 ) Le logiciel filtrant les données inutiles : egoutware.

8 ) Un logiciel de compression des données : entonware.

9 ) Le logiciel de vote électronique : isolware.

10 ) Un logiciel de copie : mirware.

11 ) Un logiciel antivirus : mouchware.

12 ) Un logiciel de préparation de discours : oratware.

13 ) Un logiciel pour documents en attente : purgatware.

14 ) Un logiciel d’observation : promontware.

15 ) Un logiciel de démonstration : promouvware.

16 ) Une salle informatique pas climatisée : rotisware.

17 ) Un logiciel de merde : suppositware.

18 ) Un logiciel de classement : tirware.

19 ) Une réunion des directrices de l’informatique : tupperware.

20 ) Un logiciel de demande d’augmentation de salaire : vatfairvware.

Une blague pas vraiment supware
La manie du ‘ware’
Rate this post

Le Belge et le carburant à fusées

C’est l’histoire d’un belge qui se rend à Kourou en Guyane pour voir décoller la fusée Ariane ; une fois que celle ci a décollé, il se rend à l’accueil pour demander où il pourrait trouver un souvenir pour sa famille. L’hôtesse lui propose plusieurs articles : un modèle réduit d’Ariane, un T-Shirt Ariane… Mais tout ça ne plaisant pas à notre gaillard, l’hôtesse lui propose de lui vendre un fût d’huile de la fusée. L’homme accepte en demandant en supplément des autocollants.

En rentrant chez lui , il pose le fût sur la cheminée. Le soir, sa femme lui propose des frites au dîner. Rien de plus normal… Cependant, notre ch’tit gars leur trouve un arrière goût :
– POUAH ! Mais qu’est-c’que t’as foutu là-dedans Bobonne ?
– Eh ben j’avais plus d’huile d’arachide alors j’ ai pris le fût sur la chem…
– QUOI ! C’est un fût d’huile de la fusée ! Je téléphone au docteur tout de suite.

Le docteur, après avoir écouté toute l’histoire, lui répond qu’il ne peut rien faire, qu’il faut attendre que lui et sa femme aient des symptômes… Quelques heures plus tard, dans la nuit, l’homme rappelle :
– Docteur, docteur ! le symptôme vient d’arriver, ma et moi femme avons pété. Que dois-je faire ?
– Vous m’appelez pour avoir fait des vents. VOUS VOUS FOUTEZ DE MA GUEULE ?
– OUI MAIS LE PROBLÈME C’EST QUE NOUS AVONS PÉTÉ À LIÈGE ET NOUS VOUS APPELONS DE BARCELONE !

Rate this post

L’invasion du village Belge par les Allemands

Ça se passe pendant la deuxième guerre mondiale. Les Allemands s’apprêtent à envahir un petit village près de Bruxelles et les Belges se disent :
– On n’a qu’à se cacher dans le puits du village, comme ça les Allemands nous trouveront pas ! Mais un autre Belge rétorque :
– C’est bien gentil mais tout de même ! Et si l’officier allemand vient parler au bord du puits, il s’apercevra forcément qu’il n’y a pas d’écho, puisqu’on sera au fond…
– Ben c’est pas grave, je ferai l’écho !

Alors ils se cachent, et cinq minutes après un officier allemand arrive au bord du puits en disant :
– Ah ben ça alors ! Il n’y a personne, dans ce village ?

Et au fond du puits le Belge répète :
– Il n’y a personne dans ce village, village, village ?
– Je me demande où sont passés les habitants !
– Je me demande où sont passés les habitants, bitants, bitants !
– Peut-être qu’ils sont allés se cacher dans la montagne !
– Peut-être qu’ils sont allés se cacher dans la montagne, tagne, tagne !
– A tout hasard, je vais quand même jeter une grenade au fond de ce puits.
– C’est pas pour dire, mais je crois quand même qu’ils sont allés se cacher dans la montagne, tagne, tagne !

Rate this post

Le belge et la fille sur le pont

Un belge dans un bar regarde la TV et dit à son voisin :
– Regarde la fille sur le pont (c’était le bulletin d’informations). Je te parie 100 euros qu’elle ne sautera pas.
– D’accord pari tenu. répond l’autre

Après un moment de suspense, la fille se jette dans le vide.
– Zut, j’ai perdu. Tiens voilà tes 100 euros.
– C’est quand même surprenant de voir quelqu’un sauter en bas d’un pont comme ça, Dit le gagnant
– Moi ce qui me surprend le plus, c’est que j’ai vu cette fille sauter en bas du pont au bulletin d’informations du midi mais j’étais sûr qu’elle n’aurait pas le courage de le refaire 2 fois.

Rate this post