À vue de langue

Un homme très très laid est assis à un bar avec son ami qui, à l’inverse, est ni plus ni moins que le sosie de Robert Redford.

Les deux amis sont justement en train de mater une jolie poupée blonde qui vient de s’asseoir à côté d’eux. Le beau gars dit à l’oreille de son pote :
– Celle-là mon vieux, elle va tâter de mon oreiller, c’est garanti !

Son copain pas gâté par la nature répond :
– Tu peux toujours essayer… Tous ceux qui l’ont draguée s’y sont cassé les dents ! Vas-y, tu n’arriveras à rien ! Mais moi par contre je me la sors quand je veux !

Effectivement, le beau gosse essaie… et se fait rembarrer. Vexé, il s’adresse à son copain le moche :
– Si elle ne sort pas avec moi, aucune chance que ça marche avec toi ! Je te parie 500 balles que tu n’y parviendras pas !

Alors le moche rejoint la jeune femme, lui dit quelques mots et rapidement il quitte le bar avec la fille à son bras. Le beau gosse écœuré demande au barman :
– Comment a-t-il fait ça ? Qu’est-ce qu’il lui a dit ?
– Bah, il n’a pas dit grand chose. Il a juste dit « C’est une belle nuit pour une ballade… » puis il s’est léché les sourcils et il a tourné les talons.

Le défaut d’élocution

Un gars rentre dans un bar et demande au barman :
– D d d do d d d donnez-mmm mmoi un w w whisky et d d d de l’eau si si s’il v v v vous plaît.

Le barman répond :
– V v v vous v v v vou v v voulez d d d des g g gla glaçons ?
– M m m moui.

Le gars, après avoir répondu regarde le barman drôlement. Puis il se dit que le barman, très sérieux, est lui aussi frappé de son défaut d’élocution.

Puis un autre gars vient prendre place à côté du bègue, au comptoir du bar. Le gars commande :
– Un petit blanc sec s’il vous plaît !

Et le barman répond sans aucun bégaiement :
– Tout de suite, je vous amène ça.

Alors le client bègue s’adresse au barman et il lui dit :
– D d d dites d d donc s s s s c’est p p p pas t t t très s s s sympa d de vous f f f foutre d d d de ma g g g gueule !

Et le barman répond :
– J j je m m m me f f f fou t t t foutais p p pas d d de v v vous… J j j je m m m me f f f fou foutais d d d de la g g g gueule d d de l l l l’autre.

La branlette du chef

C’est un gars qui rentre dans un bar sur le bord d’une nationale, et qui voit à l’entrée le panneau suivant :

  • Sandwich au fromage : 5 €
  • Sandwich au poulet : 6 €
  • Sandwich au thon mayonnaise : 7 €
  • Branlette du chef : 25 €

Il s’avance dans la salle, et il se rend compte qu’il y a pour le servir trois adorables barmaids derrière le zinc. S’adressant à un des jeunes filles, il demande :
– Vous êtes celle qui fait les branlettes du chef ?

Elle répond avec un sourire :
– Oui oui, c’est bien moi !

Alors le gars lui dit :
– Très bien. Alors allez vous laver les mains et faites-moi un sandwich au thon mayonnaise.

L’invention de la gigue

Comment a été inventée la gigue écossaise ?

Trop de bières servies au bar, et pas assez de pissotières…

D’une affligeante banalité…

Un type aborde deux filles dans un bar. Il s’avère que ce sont deux sœurs siamoises qui pour sont reliées par la hanche.

Après quelques verres, les filles le suivent jusqu’à son appartement. Là, il fait l’amour à la première, puis, quelques minutes plus tard, remet le couvert avec la seconde.

À cet instant, il se dit que la première va peut-être s’ennuyer et comme il lui demande si tout va bien, elle lui répond :
– Je vois que tu es musicien, c’est un trombone que tu as là posé au pied de ton lit… Ça te dérange si j’en joue ?

Et comme le gars n’y voit pas d’inconvénient, la première siamoise se met à jouer du trombone pendant que le gars « trombone » sa sœur.

Quelques semaines plus tard, les deux sœurs siamoises passent en bas de l’appartement de ce même gars. L’une dit à l’autre :
– Si on montait lui dire un petit bonjour ?

Et l’autre lui répond :
– Bof, tu crois qu’il se souviendra de nous ?