Le prof de banlieue

« La vie quotidienne d’un professeur dans une banlieue est difficile : le matin, il part enseigner ; le soir, il rentre en saignant. »

Philippe Bouvard

La phobie des banlieusards

Les perles : les petites annonces

« J’habite Paris, je recherche quelqu’un que je peux voir quand je veux, les banlieusards s’abstenir, même si vous êtes véhiculés ! »

24 mai 2018 – Dominique trousse can’t

DSK déçu de n’avoir pas été consulté pour le plan banlieue.

dessin d'actualité de Dominique Strauss-Kahn parlant de sa déception de ne pas avoir été consulté pour le plan banlieue
24 mai 2018 – Dominique trousse can’t

Dominique Strauss-Kahn : « J’avais pourtant de super idées pour La Queue-en-Brie, Bourg-la-Reine et Fourqueux… »
(caricature de Dominique Strauss-Kahn)

3 mai 2018 – A la santé des banlieues…

Jean-Lou Borloo nous présente le nouveau plan pour les banlieues…

dessin d'actualité illustrant le nouveau plan Banlieue de Jean-Louis Borloo
3 mai 2018 – A la santé des banlieues…

Jean-Louis Borloo : « Et pour le financement, je vais ramener les boutanches à la consigne. Ça nous fera une mise de fonds de départ. »
(caricature de Jean-Louis Borloo)

On casse les services publics, rend du pognon aux riches et tolère l’évasion fiscale et, « en même temps », on prétend s’occuper des banlieues… la bonne blague ! (de comptoir)

La réserve délinquante

Un type baraqué, style ancien militaire, se promène avec un gros flingue du coté de Montfermeil.

Il avise quelques gonzes qui le narguent et tire au hasard. La police surgit ; il exhibe alors un permis de chasse international.

Les flics s’inclinent et le sermonnent pour la forme.
– Attention ! Votre permis ne vous autorise pas à tuer impunément n’importe qui. Ça ira pour cette fois, celui-là on l’avait à l’œil, ça en fera un de moins…

Le lendemain, le même type se promène avec une 22 long rifle dans la rue principale de Vaulx en Velin et se fait 3 voyous. Emeute. Les flics arrivent et le sortent péniblement de là.

Il exhibe à nouveau son permis et les flics le relâchent.

Trois jours plus tard, le gars remet ça à Marseille avec une Kalachnikov. Complètement déchaîné, il dézingue vingt mecs avant d’être submergé par le nombre.

L’arrivée des poulets lui évite de justesse le lynchage. Il sort de ce qui lui reste de son fameux permis.

Les flics se marrent :
– Ah non, mon gars ! Ici ce truc ne marche pas ici : c’est une réserve !…