Il n’y a pas que le fric, mais quand même…

Les perles : la justice

Intervention haute en couleur d’une épouse délaissée, qui se plaignait du non-paiement de la pension alimentaire à l’audience des divorces : « Cet avocat, je le connais, il est avocat à la cour. Et un avocat à la cour, il ne se déplace pas pour rien ! » Comprenez : il a dû coûter cher à mon mari, donc mon mari peut payer la pension. L’épouse était tout ce qu’il y a de plus désintéressée.

Et la mauvaise foi, on en parle ?

Une femme va chez un avocat pour demander le divorce. Il lui dit :
– Il nous faut trouver une bonne raison. Est-ce que votre mari boit ?
– Non ! Je bois trois fois plus que lui !
– Est-ce qu’il vous donne de l’argent ?
– Il n’a pas intérêt à garder un centime, sinon, je lui donne une gifle.
– Est-ce qu’il vous frappe ?
– Non ! C’est plutôt moi qui suis un peu vive !
– Et en matière de fidélité ?
– Alors là, on le tient. Notre deuxième n’est pas de lui !

Il n’a pas tout compris

Les perles : la justice

Satisfait d’un jugement qui vient pourtant de le condamner, un prévenu se tourne vers ses juges : « Voilà un bon tribunal ! Je reviendrai ! »

Parodie de justice

Les perles : la justice

Pour dénoncer sa mise en examen dans une affaire de double assassinat sur fond de « guerre des cliniques », un chef d’entreprise monte une pièce de théâtre intitulée Justice privée. Le rôle des juges d’instruction y est tourné en dérision. La pièce, très décapante, est jouée à Paris et Marseille. Les avocats qui l’ont vue ont apprécié. Les juges moins. Normal…

Les couleurs de la justice

Les perles : la justice

Un témoin bougon à la barre de la cour d’assises : « Tous les avocats sont marrons ! » Sûrement un daltonien.