L’avocat de table

Les perles : les assurances

« Je ne suis pas sûr de gagner mon procès car on m’a donné comme avocat un commis d’office. »

Les débuts de la vie

Trois amis, un généticien, un avocat et un conseiller matrimonial discutent de l’origine de la vie autour d’un bon repas.

Le généticien parle en premier :
– J’ai consulté mes collègues et lu beaucoup d’ouvrages sur la question : nous les scientifiques, nous sommes tous d’accord, la vie commence lorsque le spermatozoïde rencontre l’ovule.

L’avocat prend la parole :
– Je ne suis pas d’accord. Mon point de vue est celui de la loi, et la loi dit que la vie commence lorsque l’embryon en est au stade de 32 cellules…

Le conseiller matrimonial pose son verre et lance tranquillement :
– Hmmm, je crois bien que l’un et l’autre, vous ne soyez dans le faux… Depuis des années, j’ai rencontré et conseillé des milliers de couples, et j’en suis venu à la conclusion que la vie commence quand vos derniers enfants ont terminé leurs études et que votre chien est enfin mort…

La bonne nouvelle de l’avocat

Lorsqu’ils durent employer une secrétaire, les deux jeunes associés de ce cabinet d’avocat ne purent pas résister à s’attacher les services de cette belle jeune fille qui était aussi sexy qu’une actrice porno.
Malgré la promesse qu’ils s’étaient faites l’un à l’autre de ne rien tenter pour la mettre dans leur lit, ce qui devait arriver arriva et la jeune secrétaire finit par tâter des draps de soie de ses deux employeurs.

Mais le bon temps ne dure qu’un temps, et un beau jour, leur secrétaire leur annonça en rougissant qu’elle était enceinte, et que c’était forcément l’un de ses deux patrons qui était responsable de la grossesse.

Peu enclins à prendre leur responsabilité de père, les deux avocats décidèrent de payer à la secrétaire un congé de grossesse sur la Côte d’Azur.

Cinq mois plus tard, sans nouvelle de l’employée, un des avocats se décide à faire le voyage jusqu’à Nice. Le soir même, il téléphone à son associé qui est resté dans le bureau parisien :
– Alors, demande l’autre pour avoir des nouvelles, raconte, elle a accouché ?
– Oui, elle a accouché, répond le premier d’une voix enjouée, mais j’ai quand même à te faire part d’une bonne et d’une mauvaise nouvelle.
– Aïe aïe aïe, commence par la bonne ! lui répond son comparse.
– Eh bien, la bonne nouvelle, c’est qu’elle a eu des jumeaux et qu’elle va bien.
– Formidable, répond l’autre. Et la mauvaise nouvelle ?
– La mauvaise nouvelle, c’est que le mien est mort…

La joyeuse séparation

Les perles : la police

Un homme, plutôt de bonne humeur, explique aux gendarmes que sa femme vient de le quitter et qu’elle lui laisse la charge de leurs quatre enfants. De plus en plus hilare, le mari délaissé déclare être à la recherche d’un avocat spécialiste des procédures de divorce… et demande si la gendarmerie peut éventuellement lui communiquer un nom !

Les enfants et l’amour

Une dame qui veut demander le divorce confie à son avocat :
– Je viens de m’apercevoir que mon mari ne m’a jamais aimée. C’est terrible, maître, j’ai dix enfants.
– Songez, madame, répond l’homme de loi pour la consoler, au nombre d’enfants que vous auriez s’il vous avait vraiment aimée !