Sodomie, Fétichisme et Perversions

La justice australienne s’est retrouvée dans l’incapacité de condamner une pratique frauduleuse qui a fait la fortune des deux ou trois comiques qui en ont eu l’idée. Ils ont mis des publicités dans plusieurs journaux, assurant qu’ils étaient spécialisés dans l’importation de films pornos, et qu’ils pouvaient obtenir à leurs clients n’importe quelle film de leur choix. Comme les prix pratiqués étaient plutôt intéressants, pas mal de clients ont décidé de passer commande et ont envoyé leur petit chèque.

Cependant, après plusieurs semaines d’attente, les clients ont fini par recevoir une lettre leur expliquant que tout compte fait la loi australienne ne permettait pas l’importation de matériel pornographique… Joint à la lettre, il y avait un chèque libellé à leur nom du montant exact de la somme qu’ils avaient payée. Remboursés, donc ?

Ce serait sans compter un petit détail qui a fait que moins de 10% des clients ont osé aller encaisser le chèque : le nom du titulaire du compte était : « Sodomie, Fétichisme et Perversions, S.A. »

Rate this post

La princesse anglaise et le bushman

C’est une princesse anglaise divorcée qui cherche à se trouver un nouveau mari. Comme elle doit se méfier des paparazzis et de la presse à scandale qui ne la loupera pas, elle décide que son futur époux sera un jeune homme viril mais qui n’aura jamais connu de mariage, ni même de relation sexuelle. Ceci pour éviter que la presse anglaise tabloïd ne s’empresse de publier des photos de jeunesse compromettantes. Alors les conseillers en relations publiques de la princesse passent des petites annonces, tout d’abord au Royaume uni, puis en Europe, puis enfin, dans tous les pays du monde.

Toutes les réponses sont passées au peigne fin, mais il s’avère qu’à chaque fois, quelque chose ne va pas : Ou bien le gars a menti et c’est un gigolo, ou bien c’est un alcoolique chronique, ou bien c’est un détraqué… Bref, ça ne va pas fort dans le staff de la princesse…

Mais un beau jour, une réponse arrive d’Australie. Il s’agit d’un bushman qui habite Bullamakanka. Le bushman a envoyé sa photo et jure dans sa lettre qu’il n’a jamais connu de fille.

La princesse envoie alors des émissaires s’assurer de la véracité des dires du bushman. Les émissaires reviennent conquis : Le bushman est un beau gars musclé, au teint buriné, sérieux, et le plus important: Il a dit vrai et n’a jamais connu de fille !

La princesse est toute heureuse et enthousiaste à l’idée de pouvoir à nouveau se donner du bon temps, sans craindre un paparazzi ou des ragots dans la presse. Elle décide d’épouser le bushman le plus tôt possible.

Après la cérémonie qui a lieu à Westminster, la princesse et le bushman décide de passer la lune de miel au Waldorf Hôtel. En arrivant dans le hall, la princesse dit à son mari australien de monter dans la chambre pendant qu’elle règle les détails avec le concierge de l’hôtel.

Pendant qu’ils discutent des choses à apporter dans la chambre comme le Dom Pérignon, les fleurs, le caviar etc, ils entendent un remue-ménage incroyable au dessus de leur tête. C’est comme si des meubles étaient traînés sur le sol. On entend aussi du verre qui se brise, bref, c’est un peu le bordel.

Comme le bruit semble venir de la suite réservée par la princesse, le concierge et elle montent se rendre compte de ce qui se passe: Lorsqu’ils rentrent dans la suite, le bushman est en train de rouler le tapis, et il a poussé tous les meubles contre les murs !

La princesse épouvantée crie :
« MAIS QUE FAITES-VOUS ! »

Et le bushman répond :
« Je n’ai encore jamais couché avec une femme, mais je fais de la place, parce que si ça se passe comme avec les kangourous… »

Rate this post

Le koala qui tombe de l’arbre

Pourquoi le koala est tombé de l’arbre ? Parce qu’il était mort.

Pourquoi le deuxième koala est tombé de l’arbre ?

Parce qu’il a été percuté par le premier koala.

Pourquoi le troisième koala est tombé de l’arbre ?

Parce qu’il a cru que c’était un jeu.

Pourquoi l’australien est tombé de son vélo ?

Parce qu’il a pris les trois koalas dans la figure.

Rate this post