Quelle merde cet aspirateur

Une petite vieille entendit la sonnerie de sa porte et alla ouvrir. Elle fut confrontée à un jeune homme, bien habillé, représentant en aspirateur.
– Bonjour, dit le jeune homme. Si je peux prendre quelques minutes de votre temps, j’aimerai vous faire une démonstration de notre tout dernier modèle d’aspirateur. Il ne laisse aucune trace…
– Allez-vous en, dit la veille dame, je n’ai pas d’argent !

Et elle commença à fermer la porte. Aussi vite que l’éclair, le jeune homme coinça son pied dans la porte et l’ouvrit.
– Ne soyez pas si précipitée, dit-il, pas jusqu’à ce que vous ayez vu ma démonstration !

Et là, il déposa un gros sceau de merde de cheval sur son paillasson.
– Si cet aspirateur n’enlève pas toutes les traces de cette merde de cheval de votre tapis, Madame, je m’engage à manger personnellement le reste.
– Bien dit-elle, j’espère que vous avez un bon appétit, car l’électricité a été coupée ce matin !

La folie du ménage

– C’est plus fort que moi, explique une femme à un psy : dès que j’ai fini de faire la vaisselle, il faut que je me mette à passer l’aspirateur, puis à laver le dallage, puis à faire les carreaux… Docteur, pouvez-vous me guérir de cette obsession ?
– Je m’en garderais bien. En revanche, je suis prêt à vous employer comme femme de ménage au double du tarif syndical.

La revue sadomaso

Un matin que maman passait l’aspirateur dans la chambre de son fils Maxime âgé de 15 ans, elle tomba sur « S&M fashion – Le magazine des Sado-Maso », voué à la gloire du bondage et du latex.

Surprise et passablement en colère de voir son fils s’adonner à de telles turpitudes, elle met la revue sous le nez de son mari dès qu’il rentre en hurlant :
– Tiens ! Regarde ce que j’ai trouvé dans la chambre de ton fils !!!

Le gars prend la revue, la parcourt silencieusement une minute, puis il la rend à sa femme. Celle-ci le regarde étonnée et lui demande :
– Alors, qu’est-ce qu’on va faire ?

Et le père de répondre tranquillement :
– Je ne sais pas, mais il y a une chose qui est sûre : c’est pas la peine de lui donner une fessée…

L’esclavage scolaire

Les perles : les enfants

De retour de l’école :
« Maman ! J’ai envie de passer l’aspirateur comme à l’école. »

(Juliette, 3 ans)