La bûche de Noël de Toto l’escargot

L’histoire se passe dans une famille escargot.

Nous sommes le 24 décembre au soir. Il est 18 heures et tout à l’heure aura lieu le traditionnel repas de Noël.

Maman escargot passe tout en revue une dernière fois… catastrophe ! Rien n’a été prévu pour le dessert ! Tout de suite, maman escargot dit à Toto escargot :
– Mon petit Toto, rampe à toute vitesse nous acheter une bûche de Noël. Tiens, voilà des sous pour payer. Toto hésite un peu… Il pense que le reste de la famille ne l’attendra pas pour commencer le repas. Alors maman escargot insiste et lui promet qu’on attendra Toto. Alors Toto cède et se met en route.
Une semaine passe… puis deux semaines… puis trois semaines… puis un mois complet…

A ce moment, Nini, la petite soeur de Toto commence à se plaindre qu’elle a faim et demande à ce qu’on commence à manger. Mais papa escargot intervient et dit : Pas question. On a promis à Toto de l’attendre !

Six semaines ont passé depuis que Toto est parti. Tout le monde a vraiment faim maintenant, mais papa escargot insiste pour qu’on attende encore Toto.

Cela fait huit semaines que Toto est parti, et maintenant, papa escargot trouve que c’en est assez. Il est temps de commencer au moins à prendre l’apéritif.

Alors maman escargot déballe le premier paquet de crackers et toute la famille croque de bon coeur dedans… … et à ce moment là Toto escargot bondit de derrière les buissons en criant :
– Ha ha ! Je savais bien que vous commenceriez à manger sans moi !

Le pet de Sacha Guitry

Les perles : Les célébrités

Pendant un dîner mondain, auquel Sacha Guitry a été convié, arrive l’heure du repas où tout le monde s’assoit et commence à manger. Malheureusement, Sacha Guitry a envie de péter et ne sait pas comment faire car il n’y a pas un bruit à par celui des fourchettes… Il ne peut se retenir et lache un énorme pet. Tout le monde se retourne alors vers lui, puis il se retourne aussitôt vers sa voisine de table et s’exclame :
– Vous avez de la chance, tout le monde croit que c’est moi !

La pute et le car de japonais

Un car d’ouvriers japonais arrive à Paris. Ils trouvent les prix assez chers. Le soir, l’un d’eux demande à une jolie pute combien elle prend.
– 150 euros la passe, 1500 euros la nuit.

Le Japonais dit :
– OK pour la nuit, mais à mon hôtel. Ils font l’amour puis le Japonais va à la salle de bains, revient, refait l’amour et recommence ainsi plusieurs fois… La fille est comblée mais au petit matin elle veut aussi passer à la salle de bains et, oh surprise ! Elle y trouve tous les Japonais du car, attendant leur tour…