La mariage du représentant de commerce

Un représentant de commerce raconte à un monsieur qui partage sa table, au restaurant : – La plus triste journée de ma vie, c’est sans doute quand j’ai eu la malencontreuse idée d’aller proposer mes produits à Mme Blanchon, la directrice de l’agence matrimoniale.
– Vous n’avez pas fait affaire avec elle ?
– Hélas ! C’est elle qui a fait affaire avec moi. Elle a un tel baratin qu’elle a réussi à me faire épouser une de ses clientes, qu’elle essayait en vain de caser depuis plus de cinq ans.

Le spectacle sexuel animalier

Un gars est en voyage d’affaire dans une ville qu’il ne connaît pas. Il demande à des autochtones où il pourrait s’amuser un peu le soir ?

On lui répond :
« Allez donc chez Raoul, c’est sur la grand route. Il y a toujours un chouette spectacle, et en plus, si vous ne l’aimez pas, on vous rembourse votre argent ! » Le soir venu, le gars se rend chez Raoul. En vedette ce soir-là, il y a « un canard qui fait des pipes ». Le gars donne alors le montant de l’entrée, soit 15 euros au patron, et il se retrouve dans une pièce avec le canard.

Il enlève son pantalon et s’avance vers le canard, mais celui-ci ne l’entend pas de cette oreille… et voilà notre gars qui se met à courir après son canard sans jamais l’attraper…

Déçu, le gars renfile son pantalon et ressort la pièce pour se retrouver devant le patron. Naturellement, il lui demande le remboursement. Le patron insiste pour qu’il fasse un nouvel essai. Bon prince, notre gars se remet en chasse du canard, mais sans plus de succès.

Alors le patron lui rend son argent, en s’excusant pour tous les efforts restés vains. Il lui fait promettre de revenir le lendemain pour voir cette fois-ci un spectacle avec une fille et un Berger Allemand.

Le soir suivant, le gars revient chez Raoul comme convenu. Il rentre dans une pièce sombre qui donne sur une grande vitre sans tain, et s’assied sur une des chaises pliantes disposées devant . La vitre sans tain donne sur une pièce illuminée dans laquelle on distingue une belle jeune fille et un grand chien.

Le show commence, et, lorsque le couple est en pleine fornication, notre gars se tourne vers son voisin immédiat pour lui dire :
« Wow quel spectacle ! »

Et le voisin lui répond :
« Vous auriez du être là hier soir : Il y avait un gars qui cherchait à enculer un canard ».

Le prix du tissu

En plein été, dans un magasin de tissu, une jeune fille en mini-jupe s’adresse à un vendeur :
– Je voudrai prendre de ce tissu pour me faire une nouvelle robe. Combien vaut-il ? – Ca sera un baiser le mètre, jolie demoiselle, répond le vendeur.
– Très bien. Vous m’en couperez 5 mètres alors, dit la fille.

Tout rougissant et rapidement, le vendeur prend les mesures du tissu et fait la découpe, puis il emballe le tissu et le pose sur le comptoir en regardant la fille avec insistance.

A ce moment là, la fille se tourne vers le trottoir et appelle :
– Grand-père, tu peux venir payer le monsieur ?

Comment faire rentrer son mari plus tôt

C’est une femme qui se plaint à sa copine d’enfance que son mari rentre à la maison trop tard la nuit sans qu’elle puisse rien y faire. La voisine lui dit :
– Je vais te donner un bon conseil, tu vas faire ce que j’ai fait avec mon mari : une fois qu’il ouvrait la porte de la chambre pour se coucher alors qu’il était plus de trois heures du matin, je lui ai dit « C’est toi Bernard ? »

Alors l’autre, incrédule demande :
– Et ça, ça a suffit pour le guérir de ses escapades nocturnes ?
– Oui oui. Il faut dire qu’en fait il ne s’appelle pas Bernard. Il s’appelle Georges.

Combien pour mordre vos seins ?

Un mec rencontre une fille superbe avec des seins magnifiques dans la rue.

Il s’approche d’elle et lui dit :
– Est-ce que pour 1.000 euros, vous accepteriez que je vous morde les seins ?
La femme outrée le rejette et continue sa route… Le mec fait le tour du pâté de maison de façon à retomber sur elle :
– Est-ce que pour 10.000 euros vous accepteriez de vous faire mordre les seins ?
Même réaction, elle le rejette…

Il s’arrange pour la rencontrer une troisième fois :
– Est-ce que pour 100.000 euros vous accepteriez que je vous morde les seins ?
La femme, devant l’insistance et la somme coquette, réfléchit et lui donne son accord…

Il l’emmène alors à l’abri des regards et elle enlève ses vêtements et son soutien-gorge. L’homme n’en revient pas, il n’a jamais vu d’aussi beaux seins et il commence à les toucher, les embrasser, les malaxer, met la tête dedans…

Au bout d’un quart d’heure, la femme lui demande : Mais ? Vous les mordez pas ?
Et l’homme répond : Houlà ! Non ! C’est trop cher…