Alcoolique pas anonyme

Un gus rentre dans un bar :
– Garçon ? un double whisky s.v.p. !
– Voilà monsieur.

Le type vide son verre tranquilou, se dirige vers la sortie puis, regardant sa montre, se ravise :
– Garçon ? un autre double whisky , avant qu’ça commence !
– Voilà monsieur.

Le type vide son verre, se dirige vers la sortie et a nouveau, regardant sa montre, se ravise :
– Garçon ? un dernier whisky avant qu’ça commence !
– Voilà monsieur.

Le type vide son verre, se dirige vers la sortie et a ce moment, le barman l’interpelle :
– Dites monsieur…faudrait penser à payer vos consommations !
– Ca y est… ça commence !

La fée clochette

Ce sont trois jeunes candidats à la prêtrise. L’évêque s’est déplacé spécialement au séminaire pour leur faire passer un dernier test : le test du célibat. L’évêque conduit les trois candidats dans une pièce, et leur demande de se déshabiller. Ensuite, il demande à chacun de s’attacher une petite clochette au pénis au moyen d’une ficelle toute fine.

Lorsque tout le monde est prêt, une superbe fille entre dans la pièce et vient se placer devant le premier candidat. Elle entame un strip-tease torride… mais n’a pas plutôt enlevé son soutien-gorge que l’on entend le « Tingingling ».

L’évêque prend alors la parole :
– Patrick, je suis vraiment désolé pour vous, mais votre manque de self control vous joue des tours. Emportez vos vêtements et courrez prendre une douche froide. Vous en profiterez pour prier et méditer sur votre faiblesse charnelle.

Pendant ce temps, la jeune fille qui s’était placée devant le second candidat avait continué son strip-tease. Arrivé à la petite culotte, l’évêque pu entendre le « Tingingling ».

L’évêque reprend alors la parole :
– Joseph, toi non plus, tu n’es pas capable de réfréner tes pulsions charnelle. Une douche froide et des prières pour toi aussi.

Et le second candidat quitte la pièce.

A ce moment, la jeune fille est déjà toute nue, en train de danser et prendre des attitudes toutes les plus suggestives devant le troisième candidat… mais RIEN. Elle a beau même se frotter contre le corps de l’éphèbe : Aucune réaction.

L’évêque est très satisfait et il dit :
– Michael, mon fils, je suis vraiment fier de toi ! Tu es le seul a avoir eu assez de force de caractère pour ne pas t’être laissé aller à tes pulsions charnelles. Tu deviendras un prêtre très rapidement. Maintenant tu peux aller rejoindre tes deux compagnons sous la douche…
« Tingingling »

Une pause d’Enfer

C’est un gars très bête et très méchant, qui arrive en enfer. A son arrivée, Satan l’accueille et lui dit :
« Maintenant tu vas devoir choisir la chambre dans laquelle tu resteras pour l’éternité. »
Et Satan lui montre trois portes.

Le gars passe la première porte. Il entre dans une vaste pièce dans laquelle les gens sont tous sans exception en équilibre sur leur tête, sur du carrelage. Il se dit en voyant ça :
« Aie aie aie, ce sol me semble un peu dur pour ma tête. Je vais essayer une autre porte. »

Alors il essaie la deuxième porte et se retrouve dans une autre vaste pièce, dans laquelle le sol est cette fois du parquet. Là encore, tout le monde est sur la tête, en équilibre. Le gars se dit :
« C’est pas encore terrible, si ça tombe, on doit attraper plein d’échardes à la tête; essayons la troisième porte. »

Cette fois la pièce est remplie de personnes assises sur des chaises, tout le monde est dans la merde jusqu’aux genoux, mais les gens sont en train de boire le café et de manger des biscuits. Le gars se dit :
« Hmmm, passer l’éternité sur une chaise, même si on a les genoux dans la merde, c’est toujours mieux que de la passer sur la tête, surtout quand on a à boire et à manger. »

Alors le gars va voir Satan qui l’attendait et lui fait part de sa décision de choisir la troisième porte.
« Très bien » dit Satan « Tu passeras donc l’éternité dans la troisième pièce »

Et il l’accompagne jusqu’à la porte. Lorsque la porte s’ouvre, le gars entend une grosse voix à l’intérieur qui hurle :
« Allez là dedans, la pause café est terminée…Tout le monde sur la tête ! »

Où elle est la têtête ?

Un non-voyant attend à un feu tricolore. Assis à côté de lui, son superbe labrador. Un autre type en face regarde la scène. Le feu passe au rouge, le chien ne bouge pas. Deux minutes après, le feu repasse au rouge, le chien ne bouge toujours pas.

Le non-voyant sort alors un gâteau de sa poche et le tend vers le chien. Le type s’approche de l’aveugle et lui dit :
– Excusez moi, monsieur, mais votre chien ne fait pas son boulot et vous lui tendez quand même une récompense ?
– Mais non, c’est pour savoir où est sa tête, comme cela je peux lui mettre un coup de pied au cul pour la peine.