Le pari de l’hémorroïde

C’est un joueur impénitent qui rentre un beau jour dans un bar gay. Il commande une Seize et s’immisce dans la conversation de ses voisins de tabouret. Lorsque l’un des deux homos se rend aux toilettes pour aller vider sa vessie, le joueur prend l’autre gay par l’épaule et lui dit :
« Tu aimes les paris ? Je te parie 100 balles que tu as des hémorroïdes ! »

L’homo, sûr de l’intégrité parfaite de son anatomie lui répond :
« Pari tenu » et joignant le geste à la parole, il baisse son pantalon au beau milieu du bar et dévoile une rosette parfaite : pas la moindre hémorroïde en vue.

Bon perdant, le joueur sort de son portefeuille un billet de 100 euros et reprend place sur son tabouret pour finir sa bière. À ce moment-là, le gay qui était allé pisser revient au bar, et son compagnon, pas mécontent du pari qu’il vient de gagner lui raconte toute l’histoire avec délectation.

Mais à sa grande surprise, son ami ne rit pas et il se met même à pâlir :
« Ah quel enfant de s… » rugit-il, « il n’y a pas dix minutes, cet enfoiré avait parié 200 balles avec moi qu’il parviendrait à te faire montrer ton cul devant tout le monde ! »

7 septembre 2018 – Lard naque qui m’en bouche un groin

Française des Jeux : chaque jour est une chance

dessin d'actualité humoristique du loto du patrimoine engraissant la Française des Jeux
7 septembre 2018 – Lard naque qui m’en bouche un groin

(caricature du Loto du patrimoine)

Le vol de caisse

Un directeur de banque convoque son caissier.
– J’ai découvert que dans le coffre-fort, il y a dix mille euros en moins. Comme seulement moi et vous en avons la clef, qu’est-ce que vous avez à me dire ?
– Je propose que chacun de nous deux en mette cinq mille et qu’on n’en parle plus.

L’erreur du gâteau

– Dis-moi, mon petit gars, il y avait deux gâteaux dans le frigo ! Peux-tu m’expliquer pourquoi il n’en reste qu’un ?
– J’avais pas vu qu’il y en avait un autre !

L’âge du garagiste

À l’enterrement d’un garagiste, un fidèle client murmure :
– 99 ans… c’est un bel âge pour mourir.

Son voisin intervient :
– Mais non, il n’avait que 60 ans !
– Pourtant… Si on additionne toutes les heures facturées…