Jamais deux fois

Un Français, un Romand et un Suisse allemand trinquent joyeusement dans un bar.

Le Français commande une bouteille de champagne et verse le précieux liquide dans des coupes. Aussitôt qu’il a bu son verre, il sort un revolver et tire dans la bouteille. Il lance alors : « en France, on a tellement de champagne qu’on a pas besoin de boire deux fois dans la même bouteille ! »

Le Suisse allemand réclame alors une bouteille d’Appentzeller qu’il partage avec ses camarades. Il boit son verre, sort un revolver et tire dans la bouteille. Il dit en souriant : « Gez nous auzi, on a dellement
d’Appentzeller qu’on a bas pesoin de poire teu fois tans la même poudeille ! »

Le Romand offre alors une tournée de blanc, sort un revolver et tire à bout portant sur le Suisse allemand en disant : « chez nous, on a tellement de Suisses allemands qu’on n’a pas besoin de boire deux fois avec le même ! »

Rate this post

Quoi répondre en cas de contrôle de police ?

En ces temps difficiles, il est important de savoir quoi dire lors d’un contrôle de vitesse. Voici quelques propositions de réponses infaillibles pour vous mettre la police dans la poche :

1 ) Mon permis ? OK, tenez-moi ma bière que je l’attrape.

2 ) Désolé monsieur l’agent, je n’ai pas fait attention : mon détecteur de radar était débranché.

3 ) Eh, vous êtes le mec de Village People ?

4 ) Moi aussi, je voulais être flic, mais j’ai finalement décidé de terminer mes études.

5 ) Je suivais juste le trafic ! Oui, je sais, il n’y a pas de trafic, mais justement, il fallait bien que je le rattrape.

6 ) Ecoutez, en fait, quand j’ai voulu attraper ma dose d’héroïne, mon flingue est tombé de ma poche et s’est coincé sous le frein alors forcément… j’allais vite.

7 ) Non, je ne sais pas à quelle vitesse je roulais. Le compteur est bloqué à 190.

8 ) Ca va durer longtemps ? Votre femme m’attend.

9 ) Faites pas chier hein, je m’énerve facilement quand j’ai picolé.

10 ) Je vais juste prendre mon portefeuille. Essayez de ne pas me tirer dessus, ok ?

Rate this post

Agressé à coups de fausses dents

Les perles : la justice

Texte de loi de l’Etat de Louisiane aux Etats-Unis :
« Il n’est pas considéré comme une agression le fait de mordre quelqu’un. Cela le devient si l’agresseur porte de fausses dents. »

Rate this post

8 juin 2017 – Attaque au marteau à Notre-Dame

dessin humoristique de Jean-Luc Mélenchon qui vient de se faire voler son marteau
8 juin 2017 – Attaque au marteau à Notre-Dame

Jean-Luc Mélenchon : « Au voleur ! »
(caricature de Jean-Luc Mélenchon)

Rate this post

Le gros machin de Tony

Maria est une jeune italienne issue d’une famille où la tradition DOIT être respectée. Du coup, le jour où elle se marie avec Tony, elle est encore vierge. En fait, elle ne sait même pas comment est fait un garçon.

La nuit de noces doit avoir lieu dans la chambre préparée dans la maison de la maman de la mariée. Maria, le soir venu, confie à sa mère qu’elle a un peu peur de ce qui va advenir. Mais mama la rassure en lui disant :
– Ne t’en fais pas Maria, Tony est un bon garçon. Monte dans la chambre et ai confiance car il prendra soin de toi.

Alors Maria monte dans la chambre nuptiale. Dans la chambre, Tony est en train d’enlever sa chemise et expose ainsi sa poitrine velue à sa femme. Maria descend en courant demander à sa mère :
– Maman, maman, Tony a plein de poils sur la poitrine, on dirait un singe !
– Ne t’en fais pas Maria, tous les bons garçons ont du poil sur la poitrine. Il n’y a que les petits minets qui sont imberbes. Monte rejoindre ton mari maintenant, il va s’occuper de toi.

Alors Maria remonte dans la chambre nuptiale. Et Tony enlève son pantalon. Maria a peur quand elle constate que son mari a plein de poils sur les jambes. Et ça ne rate pas, la voilà qui descend l’escalier pour demander à sa mère :
– Maman, maman, Tony a plein de poils sur les jambes, c’est dégoûtant !
– Ne t’en fais pas Maria, tous les bons garçons ont du poil sur les jambes. Tu dois être fier d’avoir un mari si poilu !. Monte rejoindre ton mari maintenant, il va s’occuper de toi.

Et Maria remonte dans la chambre pour la troisième fois. Là, elle voit Tony qui sort un 351 Magnum de son étui et qui le pose sur la table de nuit. Maria, toujours aussi affolée descend les escaliers 4 à 4, et elle bafouille à sa mère :
– Maman, maman, Tony a gros calibre ! un … un … un machin de 30 centimètres au moins !
– Reste ici ma fille ! Maman va s’occuper de ça alors.

Rate this post