Chantage filial

Alors que leur père est en train de rédiger à grand-peine sa déclaration de revenus, ses deux garnements de fils viennent le trouver.
– Qu’est-ce que tu préfères, papa, lui demande l’aîné : nous donner un billet de 20 euros, pour qu’on aille au cinéma, ou qu’on joue gentiment aux Indiens champions de football, dans la salle de séjour ?

Savoir-faire manuel

Un vieux séfarade est mourant. il convoque son petit fils et lui dit :
– J’ai vécu jusqu’à 100 ans car j’ai un secret regarde ma main, je l’ai toujours utilisée au mieux… J’ai cinq doigts tous utiles (montrer votre main ouverte)
Le pouce : Le doigt de l’auto-stoppeur (faire le geste)
L’index : Pour désigner le monde (montrer quelque chose)
Le majeur : Le doigt du bonheur (tendre le doigt bien haut)
L’annulaire pour tenir mon alliance, symbole de mon bonheur conjugal avec Rachel
L’auriculaire : Pour se gratter l’oreille (faire le geste)
– Mon père, je comprend bien pour quatre doigts, mais pour le doigt du bonheur, je ne comprend pas…
– Je vais t’expliquer… Tous les soirs enferme-toi dans ton bureau… vérifie que personne ne regarde par la serrure… Lèche le bout de ton doigt (suggestif) et prépare-toi à l’extase…
– Non, je n’ose comprendre que faites-vous de ce doigt ?
– Hé, c’est simple, tu comptes l’argent que tu as gagné dans la journée! (faire le geste du comptage de billet !!!)

Le prix de l’amour

Un jeune marié rencontre un ami le lendemain de sa nuit de noces. Comme il avait l’air soucieux, l’ami s’informe :
– Ben, voilà : Ce matin, j’ai été repris par mes habitudes de célibataire et, avant de partir, j’ai donné 50 euros à ma femme !
– Et c’est tout ? fait l’ami, mais ce n’est pas grave, ça !
– Oui, mais ce qui m’inquiète, conclut le jeune marié, c’est qu’après, elle m’a rendu 10 euros !