Les insomnies d’Abraham

C’est Abraham qui se plaint à son pote Isaac :
– J’ai des insomnies !
– Ben tu devrais compter les moutons pour dormir.
– Hein ? Compter les moutons ?
– Ben oui. Tu comptes les moutons qui sautent la haie, et puis au bout d’un certain chiffre tu finis par t’endormir. Une semaine plus tard, Abraham rencontre à nouveau Isaac :
– Tu sais, j’ai compté les moutons comme t’avais dit. Eh ben, ça va pas !
– Heu ? Bah pourquoi ?
– Parce qu’arrivé à 5000, j’me suis dit qu’il ne fallait pas laisser passer une aussi belle affaire. Alors j’ai tondu toute leur laine et j’en ai fait des pardessus ! Et maintenant je me casse la tête pour savoir où je vais trouver des doublures pas cher !

Rate this post

La vieille femme et l’avocat

Une vieille femme vient voir son avocat car elle doit lui payer une note d’honoraires de 200 euros. Elle lui remet un billet de 200 euros, mais ne se rend pas compte qu’un autre billet du même montant est resté collé au premier. Le soir même, l’avocat se rend compte de l’existence de ce second billet, et est alors tourmenté par une très grave question éthique :
« Dois-je en informer mon associé ? »

Rate this post

Les retrouvailles de David et Moché

David et Moché ne se sont pas vus depuis des années. Ils se retrouvent à la terrasse d’un café et discutent de ce qui leur est arrivé depuis leur dernière rencontre. Finalement, Moché invite David à venir dîner chez lui un de ces soirs :
– J’ai une femme et trois enfants, et ils seront très contents de te voir !
– C’est d’accord. Dis-moi, où est-ce que tu habites alors ? – Tiens, je t’ai écrit l’adresse sur ce petit bout de papier. Tu verras, il y a plein de places pour se garer. Une fois devant la porte de l’immeuble, ouvre la avec un bon coup de pied, va jusqu’à la porte de l’ascenseur et appuie sur le bouton avec ton coude pour l’appeler. Une fois dedans, appuie sur le 6ème bouton, toujours avec ton coude. Au 6ème étage, tu verras mon nom sur la deuxième porte à droite. Alors presse le bouton de la sonnette avec ton coude et on t’ouvrira !
– Très bien… Mais dis-moi, qu’est-ce que c’est que cette histoire, d’ouvrir les portes d’un grand coup de pied, et d’appuyer sur les boutons avec le coude ?
– Ben, tu ne vas quand même pas venir les mains vides…

Rate this post