La gloire sociale

Être connu sur Facebook, Twitter ou Instagram, c’est un peu comme être riche au Monopoly !

Il n’y a pas que le fric, mais quand même…

Les perles : la justice

Intervention haute en couleur d’une épouse délaissée, qui se plaignait du non-paiement de la pension alimentaire à l’audience des divorces : « Cet avocat, je le connais, il est avocat à la cour. Et un avocat à la cour, il ne se déplace pas pour rien ! » Comprenez : il a dû coûter cher à mon mari, donc mon mari peut payer la pension. L’épouse était tout ce qu’il y a de plus désintéressée.

Les routes du paradis

Une jeune fille de l’Armée du Salut quête. Un vieux monsieur s’arrête et sort de sa poche un billet de dix euros. Avant de le lui donner, il demande :
– Où ira cet argent ?
– C’est pour les œuvres du Seigneur, monsieur.

Le vieux bonhomme remet alors le billet dans sa poche en expliquant :
– Il vaut mieux que je le garde. J’ai 83 ans. Je verrai le Seigneur avant vous !

Et la mauvaise foi, on en parle ?

Une femme va chez un avocat pour demander le divorce. Il lui dit :
– Il nous faut trouver une bonne raison. Est-ce que votre mari boit ?
– Non ! Je bois trois fois plus que lui !
– Est-ce qu’il vous donne de l’argent ?
– Il n’a pas intérêt à garder un centime, sinon, je lui donne une gifle.
– Est-ce qu’il vous frappe ?
– Non ! C’est plutôt moi qui suis un peu vive !
– Et en matière de fidélité ?
– Alors là, on le tient. Notre deuxième n’est pas de lui !

Monnaie, monnaie, monnaie…

– Nous venons de passer en revue les Dix Commandements, dit un prêtre à ses paroissiens. Le onzième est peut-être moins connu mais il est à respecter comme les autres : « Au moment de la quête, tu ne refileras point des pièces démonétisées au bedeau ».