La cécité rectale

Un matin, un type appelle son patron au travail pour lui dire qu’il ne viendra pas car il est malade. Le patron lui demande ce qu’il a exactement et le gars lui répond :
– Monsieur, je pense que je suis atteint de cécité rectale !
– Qu’est-ce que c’est que cette connerie encore ? lui demande le boss.
– C’est juste que je ne me vois pas ramener mon cul au travail aujourd’hui, chef !

Melon et Melèche visitent le Sentier

Melon et Melèche découvrent les épices dans un magasin du Sentier.
Melon découvre le safran et Melèche l’anis (avec l’accent).

Alimentation transrectale

C’est l’histoire de ce pervers qui n’a rien trouvé de mieux que de se donner du plaisir en s’introduisant des poissons vivants dans l’anus…

Ce à quoi il n’avait pas pensé, c’est que les poissons, ça rentre bien dans un sens, mais quand il faut les ressortir, les écailles font blocage… Et ça fait mal !

Perclus de douleur et paniqué, le gars se ramène aux urgences de l’hôpital.

Là, l’interne après avoir écouté ses bobards lui dit :
« Monsieur, à l’avenir, il faudra que vous appreniez à mieux mâcher vos aliments… »

La musique du proctologue

C’est un jeune carabin qui veut devenir proctologue. II veux devenir un proctologue réputé, aussi il n’hésite pas à faire des heures supplémentaires à la morgue du coin après les heures de cours.

Notre carabin est justement à la morgue devant un cadavre. Et ce cadavre à un bouchon dans le cul ce qui ne manque pas de le surprendre.

Quand il retire le bouchon, l’anus se met à vibrer et commence à chanter :
« …On the road again, just can’t wait to get on the road again… ».

Le jeune futur médecin est complètement sidéré et se précipite vers l’employé de la morgue. Ayant réussi à le convaincre de l’accompagner, il enfonce le bouchon dans le cul du cadavre et le retire. Et de nouveau l’anus vibre et commence à chanter : « …On the road again… ».

L’employé de la morgue reste de marbre et dit : « Et alors ? »

« N’est-ce pas la chose la plus bizarre que vous n’ayez jamais vu ? » demande le carabin.

« Vous plaisantez ? », répond l’employé de la morgue. « N’importe quel trou du cul est capable de chanter de la country music ! »