Pensée 2

Il ne faut pas penser au poison des années
Le bonheur est un fruit, il est là jour et nuit Et il faut y goûter ou bien être damné
Ou bien l’on se détruit ou alors l’on revit
Il ne faut pas penser au poison des années
L’amour n’a pas d’ennui et jamais ne ternit

Laurent Zimmermann

ATTENTION : Ce texte est une œuvre originale, déposée auprès de la SGDL. Toute reproduction sans accord préalable de l’auteur est strictement interdite.

Voir

Voir le temps qui passe et nous vieillir,
Voir la mort emporter parents, amis
Voir l’amour qui vient et nous embellit
Te voir crée un court instant de magie Voir la souffrance et avoir pitié
Voir le mieux et le prendre pour le pire
Voir son âme et rester horrifié
Te voir, t’aimer, et pouvoir te le dire

Voir l’ennui et penser à cette vie
Voir l’homme et penser à sa folie
Voir un diamant mal taillé, mal poli
Te voir encore me torture d’envie

Laurent Zimmermann

ATTENTION : Ce texte est une œuvre originale, déposée auprès de la SGDL. Toute reproduction sans accord préalable de l’auteur est strictement interdite.

Libre

Libre, tu m’as rendu libre
De toutes les chaînes qui m’entravaient
De tous les remords que j’avais
Libre, tu m’as rendu libre Un mot de toi et tout bascule
Et que tous ceux qui incrédules
Ne connaissent pas cette magie
Et qui jamais n’auront agi
Libres te supplient, t’implorent
Moi seul la liberté explore

Libre, tu m’as rendu libre
De toutes les chaînes qui m’entravaient
De tous les remords que j’avais
Libre, tu m’as rendu libre

Tu as gagnée, tu m’as sauvé
Peut naître un amour exalté
De cet ennemi inconnu,
Un amour vrai seul a vaincu
Et toi seule comme une fée
De mes angoisses a triomphé
Libre, tu m’as rendu libre
De toutes les chaînes qui m’entravaient
De tous les remords que j’avais
Libre, tu m’as rendu libre

Laurent Zimmermann

ATTENTION : Ce texte est une œuvre originale, déposée auprès de la SGDL. Toute reproduction sans accord préalable de l’auteur est strictement interdite.

Apparition

Souvent tu m’apparais,
Oh, brève, instable,
Comme si tu ne devais
T’arrêter à ma table. Et quand tu m’apparais,
Fugace fantôme,
C’est comme si tu passais
Sur mon cœur un baume.

Je le veux, apparais
Je veux te retenir
Car dans mon cœur tu es
Ma vie, mon avenir

Laurent Zimmermann

ATTENTION : Ce texte est une œuvre originale, déposée auprès de la SGDL. Toute reproduction sans accord préalable de l’auteur est strictement interdite

Jeu de cartes

Valet de pique et dame de cœur
Ils sont deux et heureux
L’un de nuit et l’autre de feu
A nous l’amour et le bonheur Valet de pique et dame de cœur
Ils sont un et unis
L’un par elle et l’autre par lui
A nous l’amour et le bonheur

Valet de pique et dame de cœur
Ils sont nous et jaloux
L’une de lui et l’autre de vous
A nous l’amour et le bonheur

Laurent Zimmermann

ATTENTION : Ce texte est une œuvre originale, déposée auprès de la SGDL. Toute reproduction sans accord préalable de l’auteur est strictement interdite.