Le risque de résurrection

Un américain part en vacances en Israël avec sa femme et sa belle-mère. Pendant le séjour, la belle-mère décède. Les pompes funèbres indiquent à l’américain et sa femme qu’un rapatriement coûte 5000 dollars alors que l’enterrement sur place coûte 100 dollars.

L’américain opte sans hésiter pour le rapatriement. Les pompes funèbres insistent et indiquent que le prix inclut une cérémonie en grande pompe. Mais l’américain ne change pas d’avis.

Une fois dans leur hôtel, sa femme s’adresse à lui :
– Chéri, je suis contente que tu aies choisi le rapatriement le plus onéreux, c’est vraiment une marque d’amour pour maman !

Son mari lui rétorque :
– Ici, ils ont enterré un certain Jésus il y a plus de 2000 ans et il est revenu 3 jours après sur Terre … Je ne voulais prendre aucun risque avec ta mère !

Les grandes familles d’Hollywood

Deux garçonnets de Hollywood sont en train de jouer dans le jardin de la somptueuse propriété d’une grande vedette. L’un d’eux dit à l’autre :
– Tu sais, j’ai une petite sœur et deux petits frères. Et toi, qu’est-ce que tu as ?
– Peuh ! Tu n’as personne d’autre ? Moi, j’ai quatre mamans par mon dernier papa et deux papas par ma première maman…

Il sait tout, Suzuki

C’est le premier jour d’école dans une classe américaine. L’institutrice présente à la classe un nouvel élève, Sakiro Suzuki (le fils du boss de Sony).

L’heure commence. L’institutrice :
– Bon, voyons qui maîtrise l’histoire de la culture américaine. Qui a dit : « donnez-moi la liberté ou la mort ? »
Pas un murmure dans la salle.

Suzuki lève la main :
– Patrick Henry, 1775, à Philadelphie.
– Très bien Suzuki !
– Et qui a dit : « L’état est le peuple, le peuple ne peut pas sombrer ?
– Abraham Lincoln, 1863 à Washington, répond Suzuki.

L’institutrice regarde les élèves et dit :
– Honte à vous ! Suzuki est Japonais et il connaît l’histoire américaine mieux que vous !

On entend alors une petite voix au fond de la classe :
– Allez tous vous faire f…, connards de Japonais !
– Qui a dit ça ? s’insurge l’institutrice.

Suzuki lève la main et sans attendre, dit :
– Général Mc Arthur, 1942, au Canal de Panama et Lee Lacocca, 1982, lors de l’assemblée générale de General Motors.

Dans la classe plongée dans le silence, on entend un discret :
– Y’m’fait vomir…

L’institutrice de hurler :
– Qui a dit ça ?

Et Suzuki :
– George Bush Senior au premier Ministre Tanaka pendant un dîner officiel à Tokyo en 1991.

Un des élèves se lève alors et crie :
– Pomp’moi l’gland !!

Et Suzuki, sans ciller :
– Bill Clinton à Monica Lewinsky, 1997 dans la salle ovale de la Maison Blanche à Washington.

Un autre élève lui hurle alors :
– Suzuki, espèce de merde !

Et Suzuki :
– Valentino Rossi, lors du Grand Prix de Moto en Afrique du Sud en 2002.

La salle tombe littéralement dans l’hystérie, l’institutrice perd connaissance, la porte s’ouvre et le directeur de l’école apparaît :
– Merde, j’ai encore jamais vu un bordel pareil !

Et Suzuki :
– Blocher, après s’être vu remettre les comptes de la Confédération par le ministre des finances Villiger.

L’hystérie générale continue, toute le monde crie en même temps, un autre directeur arrive et crie :
– Mais ce n’est pas possible !!!

Et Suzuki :
– Le peuple portugais, le 4 juillet 2004, lors de la fin du match contre la Grèce.

La folie arrive à son comble, et un Inspecteur Gouvernemental, qui était en visite à l’école, se rend sur les lieux de l’apocalypse :
– Putain mais bordel de merde fermez vos gueules ou j’appelle l’armée pour tirer dans le tas !!!

Et Suzuki :
– Le président français Macron, lors du mouvement des Gilets Jaunes…

Les sardines de Marseille

Un Américain, un Russe et un Marseillais se retrouvent en vacances dans un camping. Ils en viennent à parler de pêche.

L’Américain dit :
– Nous, les Américains, pour pêcher la sardine, on attache un filet derrière un avion et il n’y a plus qu’à le tirer vers la plage pour prendre 200 kg de sardines d’un coup !

Le Russe dit :
– C’est rien ça ! Nous, les Russes, on attache un gros filet derrière un sous-marin et on ramène au bord 2 tonnes de sardines !

Le Marseillais se gratte la tête et pense : ils sont plus forts que nous, les Marseillais, il réfléchit un moment et dit :
– Chez nous, à Marseille, on est encore plus fort que vous. On pêche la sardine avec un aimant !

Les deux autres se mettent à rire et le Marseillais réplique :
– Parfaitement, chez nous, à Marseille, on pêche les sardines avec un aimant parce qu’elles sont déjà en boîte !

Le pétrole de Paris

Deux touristes américains se promènent près de la tour Eiffel :
– Regarde, dit le mari à sa femme. Ces Français ne sont pas très habiles ! Cela fait presque cent ans qu’ils ont édifié ça et ils n’en ont toujours pas fait sortir une seule goutte de pétrole.