Annonce contradictoire

Les perles : les petites annonces

« Je suis un garçon sain qui préfère les boîtes de nuit aux soirées tranquilles. Je serais le mari, l’amant et le frère idéal, pour vous, saine de corps et d’esprit. »

J’ai presque failli avoir pu

– L’autre soir, raconte un petit homme chétif à un collègue de travail, je rentre chez moi plus tôt que prévu, je trouve ma femme avec une espèce de gorille, haut de deux mètres. La brute totale ! Oh, je vous jure que si on ne m’avait pas retenu, je l’aurais mis en bouillie, je l’aurais pulvérisé, réduit en poussière, anéanti, si on ne m’avait pas retenu !
– Et alors, demande son camarade, qui est-ce qui vous a retenu ?
– Mais lui, bien sûr !

Il voit des amants partout

Un couple visite un appartement à louer sous la conduite d’un agent immobilier qui leur assène cet ultime argument :
– Regardez cette vaste penderie : elle est suffisamment vaste pour que madame puisse, en cas de besoin, y dissimuler deux de ses amants.

Le mari rugit :
– Vous vous moquez de moi !
– Bien sûr que je plaisante, dit l’agent. La place la plus discrète, pour ce genre de choses, c’est encore le placard à balais où même le mari le plus jaloux n’aurait jamais l’idée d’aller fouiner.

La mère, la fille et l’amant

« Si une fille aime rarement l’amant de sa mère, une mère a toujours un faible pour l’amant de sa fille. »

Honoré de Balzac

Les méandres de l’amour

– Je t’aime, dit une très jolie jeune femme à son amant, pour tout ce que tu es : un inculte, un brutal, un sournois, un jaloux, un milliardaire.