Un minimum de bonne conscience

Un gars se réveille à la maison avec une énorme gueule de bois. Il se force d’ouvrir ses yeux et la première chose qu’il voit est un tube d’aspirines et un verre d’eau sur la table de nuit. Il s’assied sur le bord du lit et voit ses vêtements devant lui, bien propres et bien pliés. Son regard fait ensuite le tour de la chambre et il voit que tout est dans un ordre parfait, impeccablement propre.

Le gars prend une aspirine et remarque alors un Post-it sur la table :
« Chéri, le petit-déjeuner t’attend à la cuisine. Je t’aime. »

Rempli de perplexité, il va à la cuisine et voit qu’effectivement, son petit-déjeuner est préparé et le journal du matin est posé à côté de son bol. Son fils aussi est à table, en train de prendre son petit déj.
– Dis moi fiston, qu’est-ce qui est arrivé hier ?
– Oh, comme d’habitude. Tu es rentré à la maison fin saoul sur le coup des 3 heures du mat’. Tu as cassé quelques meubles, tu as vomi dans le couloir d’entrée et collé un oeil au beurre noir à maman…
– Mais alors, pourquoi est-ce que mes vêtements et la maison sont si propres et si bien rangés, et pourquoi est-ce que mon déjeuner est prêt sur la table ?
– Eh bien, quand maman t’a traîné jusqu’à la chambre à coucher et qu’elle a essayé de te défaire ton pantalon, tu lui as dit : « Laisse-moi tranquille, espèce de s….. ! Je suis marié ! »

5 (100%) 1 vote