Une portugaise en débardeur

Une portugaise en débardeur s’assoit au bar et lève le bras pour obtenir l’attention du barman. Ce faisant, elle expose, débardeur oblige, une touffe de poils incroyable sous ses aisselles. Toujours est-il que le barman voyant ça, plein de tact et tenant à la réputation de son bar, s’approche d’elle, lui demande ce qu’elle désire boire, et ajoute à la fin :
– Madame, je m’appelle Charles… Si vous désirez un autre verre, je vous serai reconnaissant de dire simplement « Hep Charles » et je viendrai prendre votre commande.
– D’accord Charles ! dit la femme.

Quelques minutes plus tard, la femme ayant finit son verre, ne trouve rien de mieux à faire que de tendre son bras bien haut et claquer des doigts pour se faire remarquer de Charles. Le barman dégoûté par le spectacle offert à nouveau lui dit :
– Madame, je vous avais dit de m’appeler par mon prénom plutôt !
– Hé Charles, met son verre à ma table ! dit alors tout fort un mec bourré à l’autre bout du bar en ajoutant : J’ai toujours adoré le ballet !
– Le ballet ? demande Charles, Qu’est-ce que vous voulez dire par là ?
– Une femme qui sait lever sa jambe aussi haut que ça doit forcément être une ballerine ! répond alors le mec bourré…

Le mérite du Vin Fou d’Henri Maire

– J’ai entendu, dit un homme, à sa femme, une publicité, à la radio, pour le vin fou d’Henri Maire, qui est proposé par des représentants. J’ai bien envie de lui en commander quelques bouteilles. Je crois que maintenant que les Anglais ont recommencé à inonder l’Europe de leurs vaches folles, ça accompagnerait bien une belle entrecôte.