Le plus important, c’est l’avis médical

« – C’est vrai que vous fumez 8 à 10 cigares chaque jour ?
– C’est vrai.
– Est-ce vrai aussi que vous buvez 5 martinis par jour ?
– C’est la vérité vraie.
– On raconte aussi que vous êtes toujours entouré de jeunes et jolies filles ?
– Encore vrai.
– Que pense votre médecin de tout cela ?
– Mon médecin est mort. »

George Burns (1896-1996)

Les gendarmes en pâture

Les perles : la police

Un homme sollicite l’aide de la gendarmerie car, à la suite d’un excès de boisson, il est momentanément dans l’incapacité de soigner ses bêtes qui se trouvent dans une pâture à une cinquantaine de kilomètres de son domicile. Il aimerait que les gendarmes s’en occupent à sa place. « Je vous rendrai bien ça ! » précise-t-il.

Comme une affaire de famille

C’est l’histoire d’un gars facilement influençable, qui à chaque fois qu’il croise un pote après le boulot ne peut s’empêcher de le suivre au café et ça se termine invariablement par un retour à la maison à moitié bourré sur le coup des 2 heures du mat, avec l’engueulade de bobonne en prime.

Un beau soir, il rencontre à nouveau un pote et les retrouvailles se terminent à 3 h du matin cette fois ! Un peu inquiet, le gars fait à son pote : « Purée cette fois ça passera pas !! Elle va me tuer !!! »

Son pote lui dit : « Mais tu sais pas y faire toi ! Moi je rentre sans faire de bruit pendant qu’elle dort, j’arrive dans le paddock en lui caressant les pieds et je remonte… Après ça j’lui fais le grand jeu ! »

Notre gars pense : « Engueulade pour engueulade, tant pis, je vais essayer. »

Alors il rentre chez lui sans faire de bruit, va dans son lit… il touche les pieds de sa femme dans le noir, il sent qu’elle réagit et il lui fait l’amour comme jamais il ne le lui avait fait !

La chose terminée, il va dans sa salle de bains faire un brin de toilette. À sa grande surprise il y trouve sa femme qui lui dit : « Chuuuuuuuut !!! Ne fais pas de bruit… Ta mère est malade, je l’ai couchée dans notre lit… »

Un verre, ça va…

Les perles : la police

« Ma femme a quitté le domicile conjugal avec l’unique trousseau de clefs et je suis enfermé. Je demande de l’aide ! »

La patrouille envoyée sur les lieux constate que l’épouse a enfermé volontairement son mari dans une des pièces de la maison parce qu’il était complètement ivre !

Vengeance, vengeance…

« L’arête est la vengeance du poisson et la gueule de bois, la colère des raisins. »

Tristan Bernard