Le décryptage policier

Les perles : la police

Une femme signale avoir appelé une amie. Ne comprenant pas le message de son répondeur, elle sollicite l’aide de la gendarmerie pour le décrypter et demande que le résultat lui soit transmis rapidement.

Y a-t-il un parachute dans l’avion ?

Alors qu’ils sont à 10.000 mètres d’altitude, les passagers d’un avion constatent qu’un des moteurs est en feu. Un vent de panique souffle alors dans la cabine. L’hôtesse tente de les raisonner mais ne parvient à rien, d’autant plus qu’un deuxième moteur vient de s’enflammer sur l’autre aile de l’appareil.

À ce moment, le pilote sort de la cabine de pilotage et se montre aux passagers en souriant. Il explique à tout le monde que tout va bien se passer, que la situation n’est pas critique et que l’avion est totalement sous contrôle. Du coup, les passagers se calment et vont se rasseoir.

Après son speech, le pilote extrait plusieurs paquets du cockpit et il en tend un à chaque membre de l’équipage. Un des passagers qui regarde la scène demande :
– Mais… Ce sont des parachutes ?

Et le pilote répond :
– Oui, ce sont des parachutes.
– Pourtant vous venez de nous dire que tout va bien et qu’il n’y a rien à craindre ?
– Tout à fait vrai. On va chercher de l’aide et on revient.

Pas de bras, pas de braguette

Un pauvre homme qui n’a plus de bras mendie à la porte de l’église. Il a posé à ses pieds une pancarte où est écrit : « Je ne veux pas d’argent. Je ne veux pas de travail. Je ne veux pas de nourriture. »

Une gentille vieille dame s’arrête, lit le message et se penche vers lui :
– Que désirez-vous alors ?
– Si vous pouviez m’aider à ouvrir les boutons de ma braguette, pour que je puisse enfin aller faire un petit pipi !

Le père suiveur

L’instituteur convoque un élève :
– Je ne comprends pas… Tu avais de si bonnes notes en calcul le trimestre dernier !
– Oui, m’sieur, mais maintenant mon père n’arrive plus à suivre !

L’aide aux devoirs

Une blonde à sa fille :
– Le professeur s’est-il aperçu que je t’avais aidée pour ton devoir ?
– Non ! Il m’a seulement dit qu’il était impossible de faire autant de fautes à moi toute seule !