Parodie de justice

Les perles : la justice

Pour dénoncer sa mise en examen dans une affaire de double assassinat sur fond de « guerre des cliniques », un chef d’entreprise monte une pièce de théâtre intitulée Justice privée. Le rôle des juges d’instruction y est tourné en dérision. La pièce, très décapante, est jouée à Paris et Marseille. Les avocats qui l’ont vue ont apprécié. Les juges moins. Normal…

L’arrêt du tabac

– Tu devrais arrêter de fumer.
– Mon grand-père a vécu 90 ans.
– En fumant ?
– En se mêlant de ses affaires.

La poudre d’escampette

Les perles : la justice

Dans une affaire de drogue, l’avocat : « Mon client a pris la poudre d’escampette. » Sûrement un aveu.

Les affaires du droit

Les perles : la justice

Devant les jeunes socialistes réunis en université d’été à La Rochelle, la garde des Sceaux Élisabeth Guigou lance au mois d’août 1999 : « Le ministère de la Justice n’est plus celui des affaires, mais celui du droit. » Elle est bien la seule à s’en être rendu compte.

L’avidité judiciaire

« Il n’y a de si mauvaise affaire qui ne trouve des avocats avides de gagner. »

Claude-Henri de Rouvroy de Saint-Simon