15 septembre 2018 – Si jeunesse pouvait…

dessin d'actualité drôle d'Emmanuel Macron réagissant à l'audition d'Alexandre Benalla par le Sénat
15 septembre 2018 – Si jeunesse pouvait…

Emmanuel Macron : « Je dissous aujourd’hui le Sénat ! »
Christophe Castaner : « On ne peut pas, Monsieur le Président ! »
(caricature d’Emmanuel Macron et Christophe Castaner)

Ce qu’il y a de fort, c’est que LREM et Benalla vont finir par me rendre les sénateurs sympathiques !
Zaïtchick

21 septembre 2018 – Pour toutes vos embrouilles Ben est là

dessin d'actualité humoristique sur l'affaire Benalla
21 septembre 2018 – Pour toutes vos embrouilles Ben est là

(caricature d’Emmanuel Macron et Alexandre Benalla)

19 septembre 2018 – Benalla auditionné au Sénat

dessin d'actualité humoristique d'Emmanuel Macron et de Brigitte Macron commentant l'audition d'Alexandre Benalla au Sénat
19 septembre 2018 – Benalla auditionné au Sénat

Brigitte Macron : « Ouais ben moi, j’aurais préféré le voir chez Drucker… »
(caricature d’Emmanuel Macron et Brigitte Macron)

12 septembre 2018 – L’espion qui mémé

Benalla : le garde du corps aux cent visages insulte les sénateurs.

dessin d'actualité humoristique sur la convocation d'Alexandre Benalla devant les sénateurs
12 septembre 2018 – L’espion qui mémé

Alexandre Benalla : « J’irai à leur convocation… mais déguisé en prostate neuve. »
(caricature d’Alexandre Benalla)

30 août 2018 – Petites phrases, grosses ficelles et humour gaulois

Nouvelle provoc d’Emmanuel Macron au Danemark.

dessin d'actualité sur les gaulois réfractaires au changement d'Emmanuel Macron
30 août 2018 – Petites phrases, grosses ficelles et humour gaulois

Emmanuel Macron : « Pendant qu’on réagit aux petites phrases, on ne parle plus de Hulot, ni du coffre de Benalla, ni d’autres choses… »
(caricature d’Emmanuel Macron)

C’est quand même curieux de voir un président français profiter de ses déplacements à l’étranger pour insulter le peuple qui l’a élu. Comme s’il rendait des comptes au monde entier sauf à ceux qui l’ont fait roi. Ce n’est pas la première fois et la ficelle commence à se voir : lorsqu’il est embarrassé par un sujet, Macron 1er déclenche une polémique sur un autre sujet, l’ouverture d’un nouveau front permettant de faire diversion… ça peut marcher un certain temps.