adultères

La blonde employée de maison

C’est une blonde qui a trouvé un nouveau boulot : employée de maison.

Sa future patronne l’interroge :
– Ma fille, est-ce que vous savez faire la cuisine ?
– Oh là là ouais ! Ça va, je peux faire des oeufs avec du jambon. La patronne :
– Bon, c’est très bien, et le repassage ne vous fait pas peur ?
– Non, ça non, j’ai l’habitude, je repasse les chemises de mon mec.
– Bon, et vous aimez les enfants ?
– Ouais, j’aime bien, mais, oh là là, je préférerais que monsieur fasse attention.

L’homme qui avait une tête d’enterrement

Un homme rencontre un de ses copains qui fait une tête d’enterrement.
– Tu as perdu quelqu’un ? – Non, c’est même plutôt le contraire. Je vais être père…
– Et c’est pour ça que tu fais une gueule pareille ?
– Oui, je ne sais pas comment l’annoncer à ma femme…

Publicité

La femme du représentant au lit avec un nain

C’est un représentant de commerce qui rentre chez lui à l’improviste et trouve sa femme au lit avec un nain. Il hurle :
« gueuse, salope, tu m’avait promis de ne plus me tromper ! »

Elle répond l’air contrite :
« oui mon Chéri, mais il faut que je m’habitue PETIT à petit … »

Combien sommes-nous dans ce lit ?

Un type rentre chez lui complètement saoul. Il met son pyjama, entre dans le lit conjugal et dit à sa femme : j’ai l’impression qu’on est nombreux dans ce lit ! Pour être sûr, il se lève et va compter les pieds au bout du lit. Il compte 2 paires et se recouche en disant : « OK, on est bien deux ! »

Le bout de papier dans la poche de la veste

C’est un gars qui est en train de regarder paisiblement la télé dans son fauteuil le soir, lorsque sa femme arrive sans bruit derrière lui et vient lui assener un bon coup de poêle à frire derrière la tête.

Le gars est à moitié assommé et demande à sa femme :
– Quoi, qu’est-ce qui se passe ? Tu as bu ? Et sa femme répond :
– Tu peux m’expliquer à quoi correspond ce morceau de papier que j’ai trouvé dans la poche de ton veston et sur lequel il y avait écrit « Marylou » ?

Le mari :
– Oh chérie, c’est ça ? Vraiment tu te fais des idées pour rien: Tu te rappelles il y a deux semaines quand j’ai été aux courses à Longchamps ? C’est un des jockey avec qui j’avais discuté qui m’avait noté sur un papier le nom de son cheval pour que je parie dessus.

Et cette explication suffit à apaiser l’âme courroucée de la dame.

Trois jours plus tard, alors que le mari est à nouveau en train de regarder la télé, rebelote: Un bon coup derrière la tête !
– Mais chérie ?! Qu’est-ce qui te prends encore ? Tu es folle, ça fait mal !

Et la femme répond :
– Va dire ça à ton cheval, il vient d’appeler au téléphone !