Une pénitence piquante

Un couple, victime d’un accident d’automobile se retrouve soudain devant Saint Pierre. Le vigile du Bon Dieu s’adresse au mari et à son épouse :
– Je tiens à vous avertir qu’il ne faut pas essayer de nous rouler : nous avons les moyens de vérifier vos dires, alors, pas de mensonges !

Et, il se tourne alors vers la femme, tout en disant au mari de se rendre dans une salle à côté en attendant.
– Avez-vous trompé votre mari ? Demande alors saint-Pierre.
La dame, gênée, finit par avouer : « Oui ».
– Combien de fois exactement ?
Après un temps d’hésitation, elle répond : « …Deux fois. »

Saint Pierre appelle un ange-infirmier :
– Rendez-vous dans la salle des pénitences et faites deux piqûres à Madame.

Ils passent alors dans une pièce, voisine où elle reçoit ses deux piqûres. En ressortant, elle s’arrête :
– Mais, où est passé mon mari ?
– Rassurez-vous Madame, il n’est pas perdu : on est en train de le passer à la machine à coudre !

L’ogre du placard

Un type rentre chez lui plus tôt que d’habitude. Son petit garçon l’accueille en pleurnichant :
– P’pa ! il y a un gros ogre dans la chambre de maman !
– Mais gros nigaud, tu sais bien que les ogres n’existent pas !
– Si p’pa ! Quand tu es arrivé, il est entré dans l’armoire de maman !

Le père monte dans la chambre et trouve sa femme au lit. Il ouvre la porte de l’armoire et découvre son meilleur ami, nu comme un ver :
– Ça alors… Albert ? Comment peux-tu me faire une chose pareille après vingt ans d’amitié… Te cacher nu dans l’armoire pour faire peur au gosse ?

Amour et tromperie

« Depuis que j’ai une maîtresse que j’aime, je n’ai plus envie de tromper ma femme. »

Sacha Guitry (1885-1957)

Le père putatif

Lors d’une consultation, un gynécologue demande à la jeune femme qui en est à son huitième mois de grossesse :
– Au fait, est-ce que le père de votre enfant assistera à l’accouchement ?
– Je ne crois pas… Lui et mon mari ne peuvent pas se voir…