29 mars 2018 – Réformes : à qui le tour ?

dessin d'actualité humoristique montrant Emmanuel Macron demandant à Édouard Philippe la prochaine caste de privilégiés à réformer
29 mars 2018 – Réformes : à qui le tour ?

(caricature d’Emmanuel Macron et Édouard Philippe)

Le gouvernement s’acharne à faire table rase des acquis sociaux, estimant que beaucoup trop de privilèges sont accordés à certaines catégories de salariés, notamment celui des cheminots.

Pourtant ce n’est pas le statut des cheminots qui est à l’origine du gouffre déficitaire de la SNCF, mais plutôt une combinaison de choix, erreurs et inactions des politiques précédentes. Mais la crise et la situation de la dette aidant, lorsqu’un imbécile de Président pointe du bout du doigt tous les salariés qui continuent à bénéficier de leurs « privilèges », le reste de la France monte au créneau pour les traiter de « profiteurs » et crient à l’injustice.

Alors faut-il dénigrer « les autres » ? Ces soi-disant « profiteurs » sont-ils la cause directe de la dette gouvernementale ? Dans son raisonnement, notre cher Président oublie que les multinationales sont-elles aussi de grandes « privilégiées » échappant à l’impôt et sont adeptes des paradis fiscaux.

La liste des « privilégiés » est longue, alors qui seront les prochains à bénéficier d’une belle réforme toute neuve par ordonnance ?
• Le corps enseignant et ses très, très longues vacances ?
• Les agents EDF qui ne payeront jamais une seule facture d’électricité ?
• Les journalistes et leur régime fiscal allégé ?
• Les employés d’Air France qui partent à l’autre bout du monde pour pas un rond ?
• Les bénéficiaires du RSA qui profitent du système sans se soucier du lendemain ?
• Les chômeurs qui préfèrent rester dormir aux frais de la Princesse ?
• Les retraités qui ont eu une belle vie et une belle retraite ?
A qui le tour ?

Duf

2 (40%) 1 vote

25 mars 2018 – Peur sur la ville (et sur le pays…)

dessin d'actualité sur Emmanuel Macron et le changement d'heure
25 mars 2018 – Peur sur la ville (et sur le pays…)

Emmanuel Macron : « Et ce soir, nous reculons nos horloges d’un siècle ! »
(caricature d’Emmanuel Macron)

Rate this post

6 mars 2018 – La riposte attendue des cheminots

La CGT et la CFDT s’organisent : la riposte attendue des cheminots. Les cheminots iront jusqu’au bout.

dessin humoristique d'un cheminot attaché sur le rail attendant un train
6 mars 2018 – La riposte attendue des cheminots

Cheminots : « – Alors, tu viens ?
– C’est une voie désaffectée, Raymond… »
(caricature de cheminots)

Alors que le gouvernement veut réformer en profondeur la SNCF par ordonnances, les cheminots sont prêts à tout pour conserver leur statut et annoncent déjà la couleur de cette confrontation chaotique : grèves, manifestations, blocages des lignes, déraillages en série, barbecue devant l’Élysée, prise en otage d’Édouard Philippe… tout est envisageable.

Avec une lourde dette à son actif, la SNCF est dans la ligne de mire du gouvernement Macron qui promet de bouleverser les acquis sociaux des cheminots, souvent considérés comme des « privilégiés » ou des « planqués ».

L’empire Macron fait encore le choix de monter les français les uns contre les autres, et la suite est facile à deviner : de belles galères et de gros blocages en perspective pour des usagers mécontents et agacés, qui seront à n’en pas douter, les premiers pris en otage lors de cette confrontation.

Alors oui, c’est vrai, la SNCF va encore nous emmerder avec des grèves, des retards et des suppressions de trains… mais si notre Président réussi à tenir son engagement, c’est une nouvelle SNCF plus chère pour les usagers et avec moins de lignes TER et moins de gares desservies qui nous attend.

Diviser pour mieux régner… Macron l’a bien compris.

Malheureusement sans un énorme mouvement de solidarité de la part des français, toutes classes sociales confondues, il réussira sans aucun doute son coup, comme il l’a déjà fait pour les retraites et le code du travail.

Duf

5 (100%) 2 votes

Le village gaulois

En 2018 après Jésus-Christ, toute la Gaule est réformée.

Toute la Gaule ?

Non…

Une petite poignée de fonctionnaires résiste encore et toujours à l’envahisseur !

Retranchés dans leur petit village privilégié, ils sont encerclés par les camps fortifiés de Réfurm, Référendum, Droidelum et ServiceMinimum.

Nos héros :

Cégétix le Syndiqué : petit gréviste malin. Il a toujours une bonne idée pour échapper au travail et trouve toujours un prétexte pour déclencher une grève générale…

Fonctionpublix : le meilleur ami de Cégétix. Fonctionpublix refuse d’admettre qu’il mange trop, et est prêt à taper sur tous ceux qui lui font remarquer qu’il est « un peu enveloppé ». Il accompagne Cégétix dans toutes ses aventures, tant qu’on peut rigoler et échapper au boulot…

Echapofix le délégué syndical : l’heure de gloire d’Echapofix a été le jour où il a réussi à faire passer sa somptueuse résidence aux frais du CE de sa société…

Prenpadrix : c’est lui qui appelle à la grève générale.

Démagogix le Chef : Chef et époux de Poildanslamimine. Il se fait réélire depuis plus de 30 ans en promettant tout et n’importe quoi à ses militants. Il n’a qu’une seule crainte : que du travail lui tombe sur la tête !

Bloqulepayx le druide : c’est lui qui prépare la potion de grève, la recette magique qui permet à nos héros de résister encore et toujours aux réformes.

Avec leurs amis Eratépix, Assédix, Eraimix, Taxonléprofix, Essaincéfix, etc. ils luttent courageusement pour la défense de leurs privilèges !

Rate this post