accouchements

Le bébé de Ouin-Ouin

C’est Ouin-Ouin (sorte d’antihéros suisse romand, originaire de Vaud ou de Fribourg, c’est selon qui tourne comme un lion en cage dans la salle d’attente de la maternité : Sa femme est en train d’accoucher.

Après quatre heures de solitude angoissée (et huit paquets de clopes), un autre bonhomme, M. Milliquet, entre. Il est dans le même état.

Il se passe à nouveau quatre heures horribles, puis l’infirmière vient, s’approche de Milliquet et lui dit :
– Félicitations ! Vous êtes père d’un joli garçon !

Et Ouin-Ouin d’intervenir :
– Excusez-voir, Mademoiselle, mais j’étais là avant !

La gestation de la femme selon Pierre Desproges

La gestation, chez la femme, dure deux cent soixante-dix jours, au cours desquels elle s’empiffre, s’enlaidit, gémit vaguement, tout en contribuant à faire grimper les courbes de l’absentéisme dans l’entreprise. Au bout de ces neuf mois, le petit Homme vient au monde. L’accouchement est douloureux. Heureusement, la femme tient la main de l’homme. Ainsi, il souffre moins.

Pierre Desproges

Publicité

Les douleurs de l’accouchement

C’est un mec qui est à l’hôpital, sa femme est en train d’accoucher… Comme il la voit souffrir pendant les contractions il lui tient la main et lui dit en pleurnichant :
« Oh ma chérie, tu as tant mal et tout ceci est de ma faute… » La femme répond avec un petit sourire :
« Mais non, tu n’y es pour rien… absolument pour rien ! »

EDF et le retard d’accouchement

Une parturiente enceinte jusqu’aux dents et ce depuis 13 mois dit à son chéri de mari, surtout ne parle pas de mon retard.

Pendant ce temps les services de l’EDF dépêche un gazier pour relancer le couple dont il est question, car la facture EDF n’est pas encore réglée. Le gazier sonne et madame répond : – Madame je viens parce que vous avez un retard et maintenant il faut faire au plus vite.
– Ok comptez sur moi, je vais faire le nécessaire.

A l’heure du repas, le mari rentre et se fait engueuler par sa femme au sujet du retard de sa grossesse : Je t’avais dit de ne rien dire…

Chemin faisant le mari, en allant à son boulot, rencontre le gazier.
– Monsieur, comment savez-vous que ma femme à un retard ?
– C’est mon métier, et il faut faire le nécessaire très rapidement !
– Que faut-il que je fasse.
– Il faut l’acquitter.
– Mais je ne veux pas la quitter. Que va-t-il se passer si je ne la quitte pas.
– Si vous ne l’acquittez pas, je vous la coupe.
– Si vous me la coupez, comment va faire ma femme ?
– Elle fera comme les autres elle prendra une bougie !