Electrocuté du zizi

Les perles : les assurances

« Je rentrai dans ma cariol sur la route de Gray. J’avais bu à cause de la chaleur deux blanc cassice à l’onseice. J’ai donc eu besoin de satisfaire une grande envie d’urine. Je arraité la voiture sur le baur de la route prais d’unta de pierres et de matériau rapport aux travois eczécuté mintenant pour l’élaictricitai. Je commence à uriné et en fesan ce besoin, je en maniaire d’amuzement dirigai mon jai en zigue saque à l’entours. Alors mon jai a rencontrai un bou de fille electrique qui était par terre au lieu d’être accroché au poto. Une grosse étincelle a soté sur moi et un grand coup m’a raipondu dans le fondement et des les partis que lotre médecin y appelle tête y cul. Je me suis évanouille et quand je sui revenu dans la connaissance, je vu que ma chemise et mon pantalon été tout brulé à la braguette.
Je sui assuré par votre maison et je voufrai être un demnisé. Jé droit à ce con m’a dit et je vous demande votre opinion. Mais dommage son de 93 francs o plus juste. Depuis le sinistre, je les burnes toutes noires et ratatinés. ma verge est tumefié, gonflé et violacé. Le médecin a dit devant du monde qui peut répété: avec les faits nomaines électrics, on ne sait jamais. « Au jour d’ojourd’hui, je ne peux plus m’en servir que seulement pour uriné, mais pour le reste, à seul fin de remplir mes devois conjugo avec ma femme qui a le sang chot, il n’y fot plus compter. Je fait des réserves dessus. Vous ne plaident pas pour ça qui ferai du tort à votre maison d’aasurance. A vous lire, je vous salue empressement.
Monsieur X, Agriculteur »

Devine ce que je vais faire

C’est un gars assis à la terrasse d’un café. Soudain il se tourne vers son voisin de la table à côté et lui dit:
– Vous voyez la voiture rouge arrêtée au feu ? Quand le feu passera au vert, elle démarrera en trombe et percutera une voiture bleue (qui sera passée au rouge) en plein milieu du carrefour. Regardez bien ce qui va se passer !

Alors le voisin incrédule attend que le feu passe au vert… Et tout se passe comme l’avait prédit le gars : Un bel accident en plein carrefour. Du coup le voisin de table est époustouflé, et il se demande comment tout ça est possible. Il s’entend répondre :
– Je suis devin. Pour moi c’est extrêmement facile de voir dans l’avenir. Et d’ailleurs, pour vous aussi, ça peut devenir très facile, parce que être devin, ça s’apprend !
– Ah bon ?
– Oui, si vous êtes intéressé, venez chez moi demain à 22h.
– Génial, je viendrai !

Rendez vous est pris, et le jour dit, le gars se pointe chez le devin :
– Bonsoir, monsieur, pour la leçon, c’est 100 euros, payables d’avance.
– Ah bon ? ça me semble raisonnable pour apprendre à être devin, les voilà.
– Bien, commençons. DESHABILLEZ VOUS !
– Quoi !?
– Oui, ENTIEREMENT.

Le gars s’exécute malgré tout.
– Bien, maintenant, vous allez vous approcher de la table, puis vous vous penchez, et vous fléchissez légèrement les genoux !
– Mais, mais, mais, vous allez m’enculer !
– Ah, vous voyez, c’est le métier qui commence à rentrer !

La chèvre du légionnaire

C’est un jeune légionnaire qui rentre en permission après six mois dans le désert. Il est au volant de sa voiture, quand au détour d’un virage, il voit une chèvre attachée à un poteau. Il est tellement en manque de sexe qu’il gare sa bagnole n’importe comment, se déshabille en 5 secondes et saute sur la chèvre.

A ce moment un 38 tonnes arrive dans le virage et freine comme un malade pour éviter la R8 Gordini garée à la mords-moi le nœud. Les freins font un boucan d’enfer.

La chèvre a tellement peur qu’elle casse la corde et se met à cavaler sur la route.

Le légionnaire a juste le temps de s’accrocher aux cornes. Quand ils passent dans le village d’à coté, deux petits vieux assis sur un banc au bord de la route :
– Regarde un peu les jeunes, Emile, ça n’a pas de quoi s’habiller et ça se paie des motos !

Accident de carpette

On prévient une femme que son mari, qui travaillait sur un chantier d’autoroute, vient d’être transporté à l’hôpital après être passé sous un rouleau compresseur.

Elle s’y rend immédiatement et demande à la réception :
– Mon mari, Albert Dubois, qui a été renversé par un rouleau compresseur, serait chez vous…
– C’est exact, répond l’infirmière après avoir consulté son registre. Chambre 15, 16, 17 et 18.