Le naufragé sans voiture

Sur le minuscule îlot désert où il a trouvé refuge, en compagnie d’un autre naufragé, un monsieur déclare :
– Ce que je regrette le plus, ici, c’est ma voiture. – Qu’en feriez-vous ?
– Rien, mais quel bonheur ce serait de pouvoir la garer n’importe où, en sachant que la plus proche pervenche est à huit mille kilomètres.

Rate this post

Un accident par maladresse

Un conducteur a sérieusement endommagé l’aile gauche de sa voiture en heurtant un lampadaire, tandis qu’il se garait. Il fait procéder à la réparation et, le jour même où il récupère son véhicule, il en abîme l’aile droite contre un arbre.
– Je vais avoir bonne mine, devant le garagiste, confie-t-il à sa femme. Celle-ci, gentiment, lui suggère :
– Dis-lui que c’est moi qui ai fait ça par maladresse.
– Hélas ! Avoue-t-il, c’est déjà ce que je lui ai dit la première fois.

Rate this post

Le survivant cannibale

Les sauveteurs parviennent enfin à retrouver un survivant à la suite du crash d’un avion en plein pacifique.

Lorsque l’équipe de recherche débarque sur l’île déserte sur laquelle il avait trouvé refuge, l’homme est adossé contre un arbre, en train de ronger un os. A ses pieds, près d’un feu de bois, les pompiers remarquent une énorme pile d’os. En les voyant arriver, le naufragé s’écrie :
– Oh merci Mon Dieu, je suis sauvé ! Mais les sauveteurs ne bougent pas d’un pouce, choqués qu’ils sont de voir la pile d’os humains entassés là, aux pieds du gars… Il leur apparaît évident qu’il a bouffé tous ses compagnons d’infortune !
En voyant l’horreur se dessiner sur le visage des secouristes, l’homme baisse la tête de honte :
– Vous ne pouvez pas m’en vouloir pour cela… Il fallait bien survivre ! C’est si mal que ça de vouloir survivre coûte que coûte ?

Alors le chef d’équipe s’avance vers lui, hochant la tête en signe d’incrédulité :
– Oui bien sûr, c’est normal de vouloir survivre à tout prix, mais bon sang, votre avion ne s’est écrasé qu’il y a trois jours !

Rate this post