Séduire une grand-mère


Le Président du Tribunal :
– Madame, voudriez-vous nous dire votre âge ?

La gentille vieille dame :
– Bien sur. J’ai 91 ans.
– Voulez-vous nous dire, sans vous contrarier, ce qui vous est arrivé ?
– J’étais assise devant chez moi sous la tonnelle. C’était un soir de printemps, il faisait bon. Un jeune homme s’est approche furtivement et il est venu s’asseoir auprès de moi.
– Le connaissiez-vous ?
– Non, mais je l’ai trouve sympathique tout de suite.
– Qu’est-il arrive ensuite ?
– Il a commence a me caresser la cuisse.
– Et vous ne l’avez pas interrompu ?
– Non, Monsieur le Juge.
– Pourquoi donc ?
– Ben, c’était agréable. Personne ne m’avait fait ça depuis la mort de mon Grégoire, il y a trente ans de cela.
– Et ensuite ?
– Il a commence à me caresser les seins.
– Vous lui avez demande d’arrêter ?
– Non, pas du tout.
– Pourquoi ça ?
– Ben, Monsieur le Juge, ses caresses m’ont fait revivre. J’étais excitée, je ne m’étais pas sentie aussi bien depuis des lustres.
– Et ensuite ?
– Bon, je me sentais tellement sexy que j’ai écarté mes vieilles jambes et je lui ai dit « Prenez-moi, jeune homme… Prenez-moi ! »
– Qu’a-t-il fait alors ? Il vous a prise ?
– Nom de Dieu que non ! Il s’est mis à gueuler « Poisson d’Avril » en ricanant comme un con et c’est la que je l’ai descendu ce petit enfoiré.

Dessin d'un homme qui vient de se prendre une balle dans la tête pour un poisson d'avril
Séduire une grand-mère

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.