Fracture érotique

Un petit garçon vient de se fracturer une jambe. Il confie au médecin que sa mère a appelé d’urgence :
– Je suis une victime de l’érotisme.
– Comment cela? s’étonne le docteur.
– Et bien, voilà : mon père a la mauvaise habitude de ranger ses livres cochons tout en haut de sa bibliothèque. Et c’est en glissant de la chaise sur laquelle j’étais grimpé, pour atteindre ces fameux bouquins, que je suis tombé et que je me suis cassé la jambe.

Roulette russo-africaine

L’ambassadeur français d’un pays africain a été invité chez un diplomate du cru.

Tous les deux discutent des récents progrès réalisés dans le pays ces dernières années, alors que les russes étaient ici comme chez eux :
« Ils ont construit une centrale électrique, un aéroport, ils nous ont appris à boire de la vodka et à jouer à la roulette russe. »

L’ambassadeur français a une moue d’effroi et de dégoût :
« La roulette russe est un jeu très dangereux. »
« C’est vrai ! » répond l’africain « C’est pourquoi nous avons inventé la roulette africaine. ça vous dirait d’y jouer ? »
« Je ne suis pas sûr… Comment ça se joue ? »

L’africain frappe dans ses mains, et alors six magnifiques africaines, totalement nues arrivent auprès d’eux. Le diplomate explique :
« Choisissez celle qui vous plaît, et elle vous donnera du plaisir oralement. »
« Ah, c’est quand même plus plaisant et moins risqué que la roulette russe… »

Et le diplomate lui répond alors :
« Oui, mais sur les six, il y a une cannibale. »

Un maigre bien précieux

Pour la première fois de sa vie, Marcel l’agriculteur peut partir en vacances. Il s’en fut voir Salomon, son meilleur ami, et lui tient à peu près ce langage :
– Ecoute Salomon, c’est la première fois de ma vie que je peux partir en vacances. Pour les vaches, je les ai confiées à Martin. Mais j’ai encore un truc précieux et j’ai pas confiance dans les banques. Si je te le confie, tu me promets d’y veiller comme la prunelle de tes yeux ?
– Pas de problème Marcel, mais c’est quoi ?
– C’est ce petit coffret. Et il tend à Salomon un petit coffret, de la taille d’une boîte à cigares.
– Tu peux partir tranquille, et passe de bonnes vacances !

Mais le Salomon, en cette période de sa vie, il crève de faim. Au bout d’une semaine, il ouvre le coffret et là, oh surprise ! c’est un Christ en or massif de bonne taille. Salomon se dit que c’est vraiment trop con de mourir de faim à coté d’un Christ en or massif. Il sort son canif, découpe un petit copeau, va le vendre au bijoutier et s’achète à manger pour la semaine.

Au bout d’une semaine, il a toujours aussi faim. N’y tenant plus, il découpe un autre copeau à un autre endroit, va le vendre, et s’achète à manger.

Et le Marcel rentre de vacances. Il file chez le Salomon lui demander son coffret.
– Tu n’as pas perdu mon coffret, Salomon ?
– Non Marcel, le voila. Marcel ouvre le coffret, regarde le christ et dit, mi surpris, mi étonné :
– Il a pas maigri ?
– Ecoute Marcel, tu m’as demandé de le garder, pas de le nourrir.

Dénombrement belge

Un touriste en train de faire une randonnée en montagne croise un troupeau de moutons avec son berger.

Ils discutent de tout et de rien et sur la proposition du touriste en viennent à faire un pari : Le touriste parie qu’il peux donner en moins de 10 secondes le nombres exact de moutons que contient le troupeau.

Le berger tient le pari en promettant au touriste de lui laisser un mouton s’il gagne le pari. Le touriste lance : « Il y en a 847 ! »
– Incroyable répond le berger, c’est tout à fait ça. je m’incline, vous pouvez choisir votre mouton.

Le touriste met son mouton sur les épaules et s’apprête à partir lorsque le berger le hèle :
– Attendez ! Je vous propose un « Quitte ou double » : si je devine votre nationalité, vous me rendez mon mouton, sinon, vous partirez avec 2 moutons…
– Hé hé TENU, répond le touriste.
– Vous êtes belge ! lui sort le berger.
– Ça alors, comment avez-vous fait ? Je n’ai jamais eu l’accent et ça n’est pas marqué sur ma figure…

Et le berger lui répond :
– Exact, mais vous avez embarqué mon chien au lieu d’un mouton…