Castro encastré

Deux Cubains se promènent dans les rues de La Havane.
– Quelle bel après-midi, Dieu soit loué pour nous offrir ce climat paradisiaque !
– Tu dis Dieu ? Tu devrais plutôt remercier Castro.
– Castro ? Mais enfin, c’est Dieu qui a fait pousser ces si jolies fleurs, pas Castro !
– Moi je préférerais remercier Castro, fait mine de se vexer l’autre.
– Tu n’es qu’un crétin, c’est Dieu qui a créé tout ce qui t’entoure, et toi tu ne penses qu’à remercier Castro…
– Eh oui : merci Castro !

Alors l’autre, sur le point de laisser tomber devant cet homme buté :
– Et alors, qui vas-tu remercier quand Castro sera mort ?
– ben… Dieu !

Le silence des montagnes

– Où êtes-vous allé en vacances ? demande un employé de banque à un collègue.
– A la montagne. Comme je le fais chaque année depuis quinze ans.
– Vous aimez à ce point la montagne ?
– C’est surtout que j’aime le silence. Or, j’ai réussi à convaincre ma belle-mère que, si elle parlait constamment, comme elle le fait à la maison, elle risquerait de déclencher une avalanche.