La blonde de l’est et le postier

C’est une blonde de l’Est, une polonaise, qui va à la poste dans un tout petit village, dans l’intention d’envoyer un message à ses parents restés au pays. Elle vient d’arriver, et parle encore mal le français, cependant, elle parvient quand même à se faire comprendre du postier.

Le postier lui dit :
« Pour la Pologne, ça vous fera 200 euros. »

Elle s’exclame :
« Mais je n’ai pas autant d’argent… Et il faut ABSOLUMENT que j’envoie ce message à ma mère en Pologne ! Je ferai N’IMPORTE QUOI pour ça ! » Le postier dit :
« N’importe quoi ? »

Et le blonde répond :
« Oui, n’importe quoi ! »

Alors le postier lui répond de la suivre dans l’arrière salle. Il ferme la porte derrière elle, puis il lui dit :
« Mettez-vous à genoux » (ce qu’elle fait)
« Descendez ma braguette » (ce qu’elle fait)
« Sortez-la de mon pantalon » (elle lui prend le pénis entre les mains)
« Allez, maintenant vous pouvez y aller !… »

Alors la blonde avance sa bouche… puis elle dit :
« ALLÔ, MAMAN ? TU M’ENTENDS ? »

La poupée gonflable absolument extraordinaire

– J’avais, gémit un pauvre homme, une poupée gonflable absolument extraordinaire. Avec une peau en matière plastique douce comme du satin, de vrais cheveux, flottant en boucles d’or sur ses épaules. Et une poitrine généreuse et ferme. Et pour l’amour, toujours disponible. Une vraie pieuvre ! On s’entendait à merveille, beaucoup mieux qu’une femme normale.
– Et alors, que s’est-il passé ?
– Hier, nous nous sommes disputés. Et elle est retournée chez son fabricant.

Les deux flics qui font une ronde à Brooklyn et le black mort

Deux policiers font une ronde a Brooklyn, quand ils remarquent une forme entre deux poubelles :
– T’as vu, c’est un black !
– Eh, mais il est mort ! – Regarde, il a au moins 30 marques de coup de couteau dans le dos !
– Oh la la, c’est le suicide le plus horrible que j’aie jamais vu !