Le bilan de santé

Un gars de 70 ans va faire un bilan de santé chez son médecin.

Le docteur :
« Vous êtes en très grande forme pour votre âge ! A quel âge est mort votre père ? »

Le patient :
« Qui vous a dit qu’il était mort ? » Le docteur :
« Il est encore en vie !? Ça lui fait quel âge ? »

Le patient :
« Il a 92 ans et il se porte comme un charme ! »

Le docteur :
« Et quel âge avait votre grand-père quand il est mort ? »

Le patient :
« Qui vous a dit qu’il était mort ? »

Le docteur :
« Incroyable ! Et lui, quel âge a-t-il ? Il va bien ? »

Le patient :
« Il a 115 ans et il se porte tellement bien qu’il va se marier la semaine prochaine ! »

Le docteur :
« C’est fou ça… Et pourquoi un homme qui a 115 ans veut se marier ? »

Le patient :
« Qui vous a dit qu’il voulait se marier ? »

Le représentant de commerce et Toto

Un représentant de commerce frappe à une porte et tombe sur Toto :
– Bonjour mon petit, est-ce que ta maman est à la maison ?
– Oui, elle est dans le jardin en train de se faire mettre par le bouc. – QUOI ? Tu racontes n’importe quoi petit. Et tu devrais avoir honte de parler comme ça de ta mère !
– Ben venez voir par vous même…

Alors le vendeur suit Toto dans le jardin et, effectivement, le spectacle qui s’offre à ses yeux est conforme aux dires du petit garçon… Atroce !

Du coup le vendeur demande :
– Mais dis-moi petit, ta mère n’a pas peur de tomber enceinte ?

Et Toto répond :
– N-n-n-n-o-o-o-o-o-o-o-o-n-n-n-n

L’institutrice et la définition de l’électricité

C’est une institutrice qui fait la classe aux tout-petits et qui leur demande :
– Les enfants, qui peut me donner une définition de l’électricité ? Et le petit Toto lui répond :
– Moi,. madame.! Moi, madame ! L’électricité, c’est comme la viande !
– Comment ? Et pourquoi ça ?
– Parce que souvent j’entends mon papa qui dit à ma maman : « Allez, coupe l’électricité, on va s’en payer une tranche ! »

La voiture en stationnement accidentée

Un monsieur, qui avait laissé sa voiture en stationnement tandis qu’il déjeunait au restaurant, en province, la retrouve avec une aile en accordéon. Et, sous un des essuie-glaces, est glissé ce mot : « En voulant me dégager, j’ai confondu marche avant et marche arrière et j’ai violemment heurté votre voiture. De nombreuses personnes, ayant assisté à la scène, se sont massées autour de moi pendant que je vous écris ceci. Elles croient que j’inscris sur ce papier mon nom et mon adresse. Elles se trompent. »