Moshe et le Pape


Il y a plusieurs siècles, le Pape décida que tous les juifs devraient quitter le Vatican. Naturellement, ce fut une énorme indignation de la part de la communauté judaïque. Alors le Pape proposa un marché au chef de la communauté : Un débat aurait lieu avec un membre désigné de la communauté juive et le Pape, et si au terme de ce débat les arguments juifs s’avéraient plus forts que les arguments catholiques, alors les juifs auraient le droit de rester.

Par contre, si le Pape était gagnant, ce serait aux juifs de quitter le Vatican. Les juifs n’ayant pas le choix, ils acceptèrent et désignèrent Moshé que d’aucun s’accordaient à trouver le plus intelligent de tout le ghetto.

Lorsque Moshé fut en présence du Pape, il lui demanda (pour rendre le challenge plus intéressant) de ne pas utiliser la parole, mais uniquement les gestes pour débattre. Le Pape accepta.

Le jour venu, Moshé et le Pape prirent chacun une chaise et se firent face. Au bout d’une minute, le Pape leva la main et montra 3 doigts tendus à Moshé.

Moshé leva sa main vers le ciel et tendit 1 doigt.
Le Pape décrivit alors avec un doigt de sa main un cercle au dessus de sa tête.

Moshé se servit de son index pour pointer alors le sol à ses pieds.
Le pape prit alors une hostie et un verre de vin sur un plateau à côté de lui.

Moshé tira une pomme de sa besace.
A ce moment là, le Pape se releva et dit à la foule « J’abandonne ! Cet homme est vraiment trop bon en rhétorique. Les Juifs pourront donc tous rester au Vatican. »

Lorsque tout le monde fut parti, les Cardinaux restés auprès du Pape lui demandèrent ce qui était arrivé. Le Pape leur expliqua :
« D’abord, je lui ai montré 3 doigts tendus pour lui représenter la Trinité. Il m’a répondu qu’il y avait pourtant un seul Dieu pour nos deux religions.

Puis, j’ai décris un cercle au dessus de ma tête pour lui montrer que Dieu était partout autour de nous. Là, il m’a répondu en montrant le sol à ses pieds que Dieu était aussi parmi nous.

Enfin, j’ai pris une hostie et du vin pour montrer que Dieu nous absout de tous nos pêchés, et là il a pris une pomme pour me rappeler le pêché originel…

Il avait une réponse pour tout; c’était bien lui le plus fort ! »

Pendant ce temps là, dans la communauté juive, l’heure est aussi au bilan et aux explications de texte. Moshé raconte :
« D’abord, il m’a dit que les juifs avaient trois jours pour quitter le Vatican. Je lui ai répondu que pas un de nous ne bougerait.

Puis, il m’a dit que toute la ville serait nettoyée des juifs. Je lui ai fait comprendre qu’on resterait tous ici. »

« Et la fin ? » Demande quelqu’un dans l’assistance, « Qu’a voulu dire le Pape en prenant du vin et une hostie ? »

Et Moshé répond :
« J’en sais rien. Quand j’ai vu qu’il prenait son en-cas, j’ai pris le mien… »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.