Les questions fondamentales du communisme


Dans la petite ville d’un petit pays de l’est, on discutait tous les mercredi de problèmes fondamentaux. De l’avenir de l’humanité et du communisme en général, de la ville en particulier.

A la fin de la séance, le camarade Président se lève, et dit :
– Camarades, y a-t-il des questions ? Une main se lève.
– Je t’écoute, Camarade Popov, dit le camarade Président.
– Camarade Président, j’ai deux questions. Pourquoi les automobiles sont-elles si chères, et pourquoi ne trouve-t-on plus de beurre ?
– Camarade Popov, tes deux questions sont fondamentales, le comité va y réfléchir, et t’apportera une réponse mercredi prochain

Le mercredi suivant, on discute de problèmes fondamentaux. De l’avenir de l’humanité et du communisme en général, de la ville en particulier.
A la fin de la séance, le camarade Président se lève, et dit :
– Camarades, y a-t-il des questions ?

Une main se lève.
– Je t’écoute, Camarade Souslov, dit le camarade Président.
– Camarade Président, j’ai trois questions. Pourquoi les automobiles sont-elles si chères, pourquoi ne trouve-t-on plus de beurre, et où est passé le camarade Popov ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.