Le suicidaire de la Seine et le clochard

C’est un gars désespéré, sur un pont de la Seine, prêt à faire le grand saut. Il veut oublier qu’il vient de se faire licencier et que sa femme le quitte pour partir avec son meilleur ami. Il est prêt à enjamber le parapet lorsqu’un clochard l’aborde : – Hop hop hop ! Arrête-toi ! Qu’est-ce que tu allais faire ?
– Ma femme m’a quitté, j’ai perdu mon boulot… J’en ai plus rien à foutre de ce monde de merde !
– Ah ben t’as tort ! Figure-toi que je suis une fée ! Oui oui, tel que tu me vois, je peux t’accorder trois vœux !
– Pas possible, répond le désespéré (reprenant espoir). Je suppose qu’il faut vous embrasser sur la bouche pour obtenir la réalisation de ces trois vœux ?
– Presque… En fait, baisse plutôt ton pantalon et tu vas comprendre.

Le gars baisse son pantalon, et le clochard se met à lui bourrer le cul sauvagement. Enfin, il en termine, et s’adressant alors au désespéré, il demande :
– Sans indiscrétion, dis-moi, quel âge as-tu ?
– 45 ans.
– Et à 45 ans tu crois encore aux contes de fée ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.