Le pieux mensonge du curé

Une dame âgée voyage en train entre Bruxelles et Paris. Peu avant la frontière belge elle s’adresses à son voisin, un prêtre :
– Si vous pouviez mettre cette jolie trousse de toilette que je vient d’acquérir sous votre soutane, cela m’éviterait de payer une taxe. – Bien sûr, lui répond le curé, mais je dois vous rappeler que si l’on m’interroge, je ne pourrai pas mentir.

Arrive la douane et le douanier
– Rien à déclarer mon Père ?
– De la tête à la ceinture : je n’ai absolument rien.

Ah bon, interroge l’homme un peu tatillon, et en dessous ?
– Oh ! En dessous je n’ai qu’un petit nécessaire pour dame qui n’a jamais servi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.