Le complexe de culpabilité de la femme adultère


Férocement tourmentée, une dame confie à un psychanalyste :
– Je suis affligée d’un terrible complexe de culpabilité depuis que j’ai trompé mon mari. C’est mal, n’est-ce pas, docteur ? – Mais pas du tout, fait le psychanalyste. Rien n’est plus normal, je dirais même plus sain que de tromper son conjoint. D’ailleurs, à notre époque de permissivité, tout le monde, entendez-vous bien ? Tout le monde couche avec tout le monde et s’en trouve très bien.

Au bout d’une heure, la dame est complètement convaincue de la justesse de cette théorie.
– Docteur, dit-elle, vous m’avez guérie. Pour vous en remercier, voulez-vous coucher avec moi ?
– Je regrette, répond le psychanalyste, mais c’est impossible…
– Pourquoi ?
– Je suis marié.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.