La maîtresse du Roi

Le Roi d’un tout petit état, après des années de fidélité conjugale, avait pris une maîtresse, ce qui lui attira les foudres de l’archevêque qui le menaçait d’excommunication s’il persistait dans son péché. Le souverain répliqua en invitant le prélat à passer quelques jours au palais. Le premier soir, l’archevêque se régala d’un faisan dont il ne laissa que les os.

Le lendemain, il mangea de bon appétit un faisan au déjeuner et un autre au dîner.

Le troisième jour, il montra moins d’enthousiasme devant les deux faisans qui lui furent servis aux deux repas.

Le quatrième jour, avec un haut-le-cœur, il protesta, en repoussant le plat :
– Du faisan ! Toujours du faisan !
– Eh oui, fit le roi : La Reine, toujours la Reine !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.