L’alcoolique, le curé et l’arthrite


Un gars qui empeste l’alcool s’affale sur le siège d’un wagon de métro. A côté de lui, un curé. La tenue du gars qui a bu laisse à désirer : Sa cravate est maculée de tâches, son visage et son col de chemise portent des empreintes de rouge à lèvres, et il y a même une bouteille de whisky qui dépasse de la poche de sa veste.

Le gars, qui n’est pas complètement bourré, prend son journal et se met à lire. Après une minute, il se tourne vers son voisin de fauteuil, le curé, et lui demande :
– Dites mon Père, à quoi c’est du l’arthrite ?

Le curé répond :
– Mon fils, je dirai que l’arthrite est due à une vie complètement dissolue, comme par exemple, sortir avec des filles de mauvaise vie, boire trop d’alcool, manquer de respect envers son prochain !

Le gars répond « Incroyable. Que Dieu me damne ! » et il se replonge dans son journal.

Un peu plus tard, le curé reprend la parole et lui dit d’un ton plus aimable :
– Je suis désolé. Je ne voulais pas avoir des paroles si rudes envers vous. Depuis quand souffrez-vous d’arthrite ?

Et le gars lui répond :
– Ce n’est pas moi, mon Père. C’est le Pape, c’est ce qu’ils disent dans le journal.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.