L’alcoolique, le curé et l’arthrite

Un gars qui empeste l’alcool s’affale sur le siège d’un wagon de métro. A côté de lui, un curé. La tenue du gars qui a bu laisse à désirer : Sa cravate est maculée de tâches, son visage et son col de chemise portent des empreintes de rouge à lèvres, et il y a même une bouteille de whisky qui dépasse de la poche de sa veste. Le gars, qui n’est pas complètement bourré, prend son journal et se met à lire. Après une minute, il se tourne vers son voisin de fauteuil, le curé, et lui demande :
– Dites mon Père, à quoi c’est du l’arthrite ?

Le curé répond :
– Mon fils, je dirai que l’arthrite est due à une vie complètement dissolue, comme par exemple, sortir avec des filles de mauvaise vie, boire trop d’alcool, manquer de respect envers son prochain !

Le gars répond « Incroyable. Que Dieu me damne ! » et il se replonge dans son journal.

Un peu plus tard, le curé reprend la parole et lui dit d’un ton plus aimable :
– Je suis désolé. Je ne voulais pas avoir des paroles si rudes envers vous. Depuis quand souffrez-vous d’arthrite ?

Et le gars lui répond :
– Ce n’est pas moi, mon Père. C’est le Pape, c’est ce qu’ils disent dans le journal.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.