Il y a toujours pire

C’est une mère qui entre dans la chambre de sa fille, la trouve vide et voit une lettre sur son lit. Craignant le pire, elle commence à la lire en tremblant :

« Maman,

C’est avec regrets et peine que je t’apprends que je me suis enfuie avec mon nouveau copain.

J’ai trouvé la vraie passion et il est si gentil, avec tous ses piercings, ses tatouages et sa grosse moto.

Ce n’est pas tout maman, je suis enceinte !

J’ai appris que la marijuana ne faisait de mal à personne et nous en ferons donc la culture pour nous et ses amis, qui nous approvisionnent déjà en cocaïne et en ecstasy.

Aussi, je prie pour que la science trouve un remède contre le sida de Bobby afin qu’il aille mieux, il le mérite tant !

Ne crains rien maman, j’ai 15 ans et je sais comment prendre soin de moi.

Ta fille,
Judith

PS : Maman, tout ça est faux. Je suis chez les voisins. Je voulais juste que tu saches qu’il y a pire que mon bulletin, que tu trouveras dans le tiroir de mon bureau…Je t’aime. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.