L’infirmerie du Général Alcazar

Le général Alcazar passe ses troupes en revue, il décide d’inspecter l’infirmerie, où 50 de ses soldats sont alités.
– Mes respects mon général !
– Quel est votre problème ?
– Hémorroïdès mon général !
– Quel traitementès ?
– Batonnès cotonnès badigeonnès !
– Quel est votre souhait le plus cher ?
– Servir toute ma vie l’armée du général Alcazar !

Le suivant :
– Mes respects mon général !
– Quel est votre problème ?
– Hémorroïdès mon général !
– Quel traitementès ?
– Batonnès cotonnès badigeonnès !
– Quel est votre souhait le plus cher ?
– Servir toute ma vie l’armée du général Alcazar !

Etc… pour les 49 premiers soldat (la nourriture mexicaine est vraiment très pimentée), arrive le dernier :
– Mes respects mon général !
– Quel est votre problème ?
– Anginès mon général !
– Quel traitementès ?
– Cotonnès batonnès badigonnès !
– Quel est votre souhait le plus cher ?
– Pourrait-on changer le cotonnès ?

La bière et les hormones féminines

Il aurait été récemment prouvé que la bière contient des hormones féminines…

Ce qui fait qu’après dix bières, un homme ne sait plus conduire !

Une autre preuve : un homme, un vrai, après avoir bu 5 litres de bières :

  • ne raconte que des conneries,
  • ne fait que se planter en voiture
  • à le ventre qui s’arrondit
  • à un comportement imprévisible
  • à facilement la migraine

La mouche dans la soupe aux légumes

– Garçon, il y a une mouche dans ma soupe aux légumes !
– Que Monsieur se rassure, ce n’est pas une mouche, pouah, comment pouvez vous imaginer une telle horreur !  C’est simplement le cuisinier qui s’est mouché dans votre potage.
– Ouf ! Si c’était un insecte, ça m’aurait coupé l’appétit !

Quand le cuisinier se mouche dans le potage
La mouche dans la soupe aux légumes

Le cheval et le petit chien

Ça se passe à la campagne dans une ferme. Dans cette ferme, il y a des animaux, des poules, des vaches, un cheval, des cochons, et aussi un petit chien bâtard. Ce petit chien a des fantasmes : il aimerait avoir des rapports sexuels avec le cheval. Seulement, le petit chien bâtard ne sait pas trop comment aborder la chose et il se dit : « Je lui demanderais bien, mais il va se vexer et puis il va me foutre un coup de sabot dans la gueule ! Comment je pourrais faire ? »

Un jour il prend son courage à deux pattes et il s’approche du cheval en disant :
– Dis-moi, je pourrais te demander un truc ? Depuis le temps qu’on se connaît, on est copains, hein ? Alors voilà, figure-toi que dans ma vie de chien, dans ma putain de vie, j’ai toujours rêvé de faire l’amour avec un cheval…

Et le cheval lui répond :
– Bof, ça te ferait plaisir ?
– Ben oui !
– Ça te ferait vraiment plaisir ?
– Ah ouais, j’t’assure ! C’est un truc dont j’ai toujours rêvé…
– Bon, ben vas-y si tu veux !

Alors le petit chien bâtard monte sur le cheval, et au bout d’un moment il lui dit :
– Dis, tu pourrais pas faire un peu semblant ? Parce que là, vraiment, c’est pas le pied ! Je n’sais pas, moi, pousse des cris !

Et le cheval :
– Aaaaah ! Oooooh ! Hihihihi !

Le petit chien bâtard termine sa petite affaire et le cheval se dit : « Il n’y a pas de raison que je me laisse faire comme ça. Moi aussi, j’ai le droit d’avoir des fantasmes… » Alors il fait :
– Dis donc, tu sais, moi aussi j’aimerais bien essayer avec un chien…
– Oui, bon, bah si tu y tiens… lui répond le chien. Allons-y, pendant qu’on y est !

Hop ! le cheval s’y met, mais au bout d’un moment il s’énerve et dit :
– Alors ça, ça va pas du tout ! Mais pas du tout ! Moi tout à l’heure j’ai poussé des cris, j’ai secoué la crinière, j’ai fait semblant de prendre du plaisir ! Tu pourrais faire pareil !

Et le chien lui répond :
– Moi je veux bien, mais alors recule de cinq bons centimètres pour que je puisse secouer la tête !