La paysanne accroupie et son mari désireux

En plein campagne, dans le département du Cantal, une paysanne est accroupie en train de battre son linge au lavoir quand son agriculteur de mari vient à passer par là. Et voyant la croupe de sa femme remuer au rythme du battoir, il se dit : « Ah nom de Diou de nom de Diou ! Dans la main droite elle a le battoir, dans la main gauche elle a le linge et le savon… Elle pourra point s’ défendre. » Hop il lui retrousse les jupes… et fait sa petite affaire… Et sa brave femme est tellement occupée par sa lessive qu’elle ne réagit même pas. Alors le paysan se relève, reboutonne son pantalon, puis il lui tape sur l’épaule. Là, la femme se retourne en sursautant et lui dit :
– Ah c’est toi, tu m’as fait une de ces peurs !

Les intentions sérieuses du garçon fréquenté

– Je vous l’avais bien dit, assure une jeune fille à ses parents, que le garçon que je fréquente avait des intentions sérieuses.
– Qu’est-ce qui te permet d’être aussi affirmative ? questionne le père. – Tout à l’heure, il va venir t’emprunter la somme dont il a besoin pour m’acheter une bague de fiançailles.