Le vieux monsieur qui voulait péter

C’est l’histoire d’un vieux monsieur qui est atteint de la maladie d’Alzheimer. Son fils qui l’aime beaucoup, mais qui n’en voit plus le bout décide avec l’accord du père de le placer dans une maison de retraite médicalisée.

Le jour de la séparation arrive. Le fils et son vieux se retrouvent dans le bureau de direction en compagnie de la directrice et d’une infirmière. Pendant que le fils signe les papiers, le vieux se penche tout doucement sur son côté vers la droite. L’infirmière bondit et vient arrêter le mouvement in extremis.

Quelques minutes plus tard, le vieux recommence à pencher, cette fois-ci vers la gauche. Encore une fois, l’infirmière bondit et parvient à arrêter la bascule du vieux dans sa course.

Quelques temps plus tard, le corps du vieux se met à pencher en avant : Cette fois-ci, l’infirmière l’attache carrément à sa chaise.

A ce moment, le fils a fini de remplir les papiers. Il se lève et demande à son père :
« Alors papa, tu vas te plaire ici ? »

Et le vieux répond :
« Ouais, je pense. Mais à mon avis, ils me laisseront jamais péter tranquillement. »

Dessin un vieux monsieur qui pète
Le vieux monsieur qui voulait péter

Le dispositif antigravité américain

L’histoire se passe a New York, deux hommes sont au sommet de l’empire state building. Un américain et un touriste.

L’Américain :
« Chez nous tout est très moderne, on a installe un dispositif antigravité qui fait que si on saute, on est ralenti et on ne s’écrase pas. »

Le touriste :
« M’enfin, ca ce n’est pas possible ! »

L’amerloque :
« Si si et j’en fait la démonstration. »

Alors il saute et il ne s’écrase pas : il atterri en douceur sur ses pieds.

Le touriste :
« Si c’est comme ca, je saute aussi. »

Il saute et il s’écrase. A ce moment arrive un flic.

Le flic :
« Superman, il faut vraiment que tu arrête de jouer avec les touristes… »

Superman se marre après avoir fait une bonne blague
Le dispositif antigravité américain

Le sermon du jeune prêtre québécois nerveux

Un nouveau prêtre québécois, extrêmement nerveux avant sa première messe, demanda des conseils à un vieux collègue. « Mon jeune ami, répondit-il, j’ai simplement mis du gin dans mon verre à la place de l’eau, lorsque je sentais de la nervosité, je prenais une petite gorgée pour me calmer. »

Le jeune prêtre suivit ce conseil et le lendemain, il reçut une note du vieux prêtre après la messe :

1 ) J’ai dit un verre, pas deux.

2 ) J’ai dit de prendre une gorgée du verre, pas de le caler.

3 ) Il y a 10 commandements, pas 12.

4 ) Il y a 12 disciples, pas 10.

5 ) Jésus était consacré, pas constipé.

6 ) Marie était vierge, pas niaiseuse.

7 ) Saint Joseph était charpentier, mais ce n’est pas nécessaire de dire qu’il n’était pas fait en bois.

8 ) On ne doit pas invoquer Jésus-Christ en disant : « Mon Chum J.C. »

9 ) Le signe de croix ne se fait pas aux noms : « de Popa, de Moman pis de Creton. »

10 ) David a abattu Goliath, il ne lui a pas : « pété sa crisse de yeule de fendant ».

11 ) Après avoir dit le nom de Marie Madeleine, on n’encourage pas les paroissiens à répondre « marie madelon ».

12 ) On ne parle pas d’un crucifix en disant : « la bébelle en forme de T ».

13 ) Jésus a dit « prenez et mangez en tous car ceci est mon corps », non pas : « mangez-moi ».

14 ) Jésus a dit « prenez et buvez en tous car ceci est mon sang », non pas : « iglou, iglou, iglou… »

15 ) Normalement, on termine une prière par Amen, pas « mets-en ».

16 ) Normalement, on termine la messe par « que Jésus-Christ vous bénisse, allez en paix », pas « Crissez-moi la paix ».

17 ) Finalement, il est en général de bon goût d’attendre d’être dans la sacristie avant de se changer, surtout si les paroissiens n’ont pas encore quitté l’église et à plus forte raison si on ne porte rien en dessous.

Un prêtre vomit sur l'autel de l'église
Le sermon du jeune prêtre québécois nerveux