23 juillet 2018 – Les photos de Benalla

Qui est cet individu qu’on aperçoit sur toutes les photos de Benalla ?

dessin d'actualité sur l'affaire Alexandre Benalla
23 juillet 2018 – Les photos de Benalla

(caricature d’Alexandre Benalla et Emmanuel Macron)

23 juillet 2018 – Zaïtchick taille un costard à Benalla

Toi aussi, habille Alexandre Benalla ! « Je suis sapé comme un sac. »

dessin d'actualité sur l'affaire Alexandre Benalla
23 juillet 2018 – Zaïtchick taille un costard à Benalla

– Vraie barbe.
– Vrai caleçon bleu marine réglementaire.
– Casque de police.
– Pistolet (permis optionnel).
– Seyant blouson (doublure en kevlar).
– Baguette magique.
– Poignée d’amour.
– Carte Magic. Mieux qu’une carte de flic. « Puissance déraisonnable. Collez deux pains à la créature ciblée ».
– Carte YouTube. Annule la carte Magic.
– Brassard (comme les vrais).
– Benalla-mobile (avec pin-pon).
– Leds pour faire comme K-2000.
– Godasses à clous réglementaires. En Marche… sur ta gueule.
(caricature d’Alexandre Benalla)

21 juillet 2018 – C’est français, c’est la police française…

Alexandre Benalla voulait « rendre service ».

dessin d'actualité faisant le parallèle entre Alexandre Benalla et Gérard Jugnot dans Papy fait de la résistance
21 juillet 2018 – C’est français, c’est la police française…

Gérard Jugnot : « Nous aussi on aime rendre service. »
(caricature de Gérard Jugnot dans Papy fait de la résistance)

2 juillet 2018 – L’Europe de l’égoïsme

dessin d'actualité illustrant la nécessaire solidarité entre l'Europe et les migrants
2 juillet 2018 – L’Europe de l’égoïsme

(caricature de l’Union Européenne)

11 juillet 2018 – On est en finale

dessin d'actualité sur la qualification de la France en finale de la Coupe du monde
11 juillet 2018 – On est en finale

Français : « On est en finale, on est en finale, on est, on est, on est en finale ! »
Manuel Valls : « Ils sont enfilables, ils sont enfilables ! »
(caricature de Manuel Valls)

Dessin de juillet 2016.
L’équipe de France de foot s’était qualifiée pour la finale de l’Euro.
C’était sous Manuel Valls…
Celui qui avait tout fait pour interdire les manifestations, au nom de l’état d’urgence, mais que des rassemblements de supporters sur les Champs-Elysées ne dérangeaient pas…