29 mars 2018 – Réformes : à qui le tour ?

dessin d'actualité humoristique montrant Emmanuel Macron demandant à Édouard Philippe la prochaine caste de privilégiés à réformer
29 mars 2018 – Réformes : à qui le tour ?

(caricature d’Emmanuel Macron et Édouard Philippe)

Le gouvernement s’acharne à faire table rase des acquis sociaux, estimant que beaucoup trop de privilèges sont accordés à certaines catégories de salariés, notamment celui des cheminots.

Pourtant ce n’est pas le statut des cheminots qui est à l’origine du gouffre déficitaire de la SNCF, mais plutôt une combinaison de choix, erreurs et inactions des politiques précédentes. Mais la crise et la situation de la dette aidant, lorsqu’un imbécile de Président pointe du bout du doigt tous les salariés qui continuent à bénéficier de leurs « privilèges », le reste de la France monte au créneau pour les traiter de « profiteurs » et crient à l’injustice.

Alors faut-il dénigrer « les autres » ? Ces soi-disant « profiteurs » sont-ils la cause directe de la dette gouvernementale ? Dans son raisonnement, notre cher Président oublie que les multinationales sont-elles aussi de grandes « privilégiées » échappant à l’impôt et sont adeptes des paradis fiscaux.

La liste des « privilégiés » est longue, alors qui seront les prochains à bénéficier d’une belle réforme toute neuve par ordonnance ?
• Le corps enseignant et ses très, très longues vacances ?
• Les agents EDF qui ne payeront jamais une seule facture d’électricité ?
• Les journalistes et leur régime fiscal allégé ?
• Les employés d’Air France qui partent à l’autre bout du monde pour pas un rond ?
• Les bénéficiaires du RSA qui profitent du système sans se soucier du lendemain ?
• Les chômeurs qui préfèrent rester dormir aux frais de la Princesse ?
• Les retraités qui ont eu une belle vie et une belle retraite ?
A qui le tour ?

Duf

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.