28 janvier 2016 – Non, l’uberisation n’est pas la paupérisation !

Uber profite de la crise de l’emploi pour presser les chauffeurs comme des citrons en récupérant une commission sur chacune de leurs courses. Les chauffeurs payent bien taxes et impôts sur les 80% du prix d’une course qui leur reviennent, il est difficile d’en dire autant d’Uber ! Morcellement de l’emploi et mise en concurrence des travailleurs : diviser pour mieux asservir, merci Uber !

Avec Uber, les chauffeurs sont enchaînés à leurs contrats
28 janvier 2016 – Non, l’uberisation n’est pas la paupérisation !

(caricature Uber)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.