Péter dans le bus

Un gars monte dans un de ces vieux bus que l’on ne sort que l’été pour satisfaire les touristes et donner un petit cachet rétro aux grandes villes ; il prend place à côté d’une vieille dame. Au bout de quelques minutes, le gars n’arrive plus à se contrôler et laisse partir un bon gros pet aussi bruyant que nauséabond. Très embarrassé, il essaie maladroitement de lancer la conversation avec sa voisine la vieille dame et il lui dit après avoir sorti un stylo de sa poche :
– Auriez-vous une feuille de papier sur vous ?

La vieille le toise du regard et répond :
– Non, mais si le bus passe près d’un platane, j’ouvrirai la fenêtre pour vous prendre une poignée de feuilles.

Rate this post

La confession de la gymnaste

Une jeune fille d’un petit village de l’Ardèche, partie depuis plusieurs années gagner sa vie dans la capitale, revient un été passer quelques jours de vacances dans la famille. Etant très pieuse, elle se rend à l’église et demande à monsieur le curé l’occasion de se confesser. Dans le confessionnal, monsieur le curé invite la jeune fille non pas à énumérer ses péchés, mais plutôt à raconter ce qu’elle est devenue depuis qu’elle a quitté le village :
– Eh bien, je suis une gymnaste professionnelle maintenant et j’officie dans un club tout près de Paris, et bientôt je pense que je serai sélectionnée pour les championnats d’Europe.
– Dis donc dis donc ! Si on m’avait dit que la toute petite pitchoune qui n’arrêtait pas de faire des bêtises pendant les heures de catéchisme deviendrait une championne de gymnastique, je ne l’aurais pas cru ! Tu sais ce qui me ferait plaisir ? Ce serait que tu me fasses une démonstration de ce que tu sais faire ici, dans l’église… C’est possible ?
– Oh oui, bien sûr monsieur le curé ! Répond la fille.

Là dessus, ils sortent tous les deux du confessionnal et la fille se dirige dans l’allée centrale de l’église où elle se lance dans une série de saltos avant, saltos arrières, roues et sauts carpés.

Deux vieilles qui attendaient leur tour sont aussi les témoins de ce superbe enchaînement. Avec des yeux ronds comme des billes, la première dit à l’autre :
– Je ne sais pas ce qu’elle avait fait comme bêtises, mais monsieur le curé n’y a pas été de main morte avec les pénitences…

Rate this post