Le décolleté de la blonde

C’est une blonde qui est invitée à une soirée chic. Elle veut se faire belle, alors elle essaie un tailleur et elle harcèle le vendeur :
– Dites, vous ne trouvez pas que ça me fait un gros cul ? L’autre :
– Non, non, non, je vous assure, de toute façon, on n’y peut plus rien, c’est pas…
– Ah ouais, mais là, quand même ! Vous ne pouvez pas me mettre des pinces ? Et là, vous ne trouvez pas que le décolleté est trop profond ?
– Le décolleté est trop profond ?
– Moi, je trouve !
– Attendez…

Alors le mec se penche un peu, il regarde et il fait :
– Excusez-moi, vous avez des poils sur la poitrine ?
– Ah non, non, pas du tout.
– Alors vous avez raison : le décolleté est trop profond.

Rate this post

Cuisiner comme sa belle-mère

Sarah et Moise viennent de se marier. A table :
– C’est bon, Sarah, ce que tu fais à manger. Mais tu ne voudrais pas me faire la recette des pastellas comme ma mère me la fait ? Sarah, pour satisfaire son mari, lui prépare des pastellas pour le dîner du lendemain. A table :
– Comme c’est gentil ! Tu m’as fait des pastellas ! Ah elles sont pas comme ma mère les faisait. Tu as demandé à ma mère la recette ? Demande-lui, elle les fait très bien.

Sarah pousse l’abnégation jusqu’à téléphoner à sa belle-mère pour avoir la recette, et lui prépare le lendemain, avec la salade de poivrons. A table :
– Ah ! C’est très bon ! Mais ma mère, elle doit pas tout à fait faire comme ça.

Le lendemain, Sarah reçoit sa mère dans l’après-midi, pour le thé et les biscuits. Sa mère :
– Alors ma fille, heureuse en mariage ?
– … (petit soupir)
– Quoi ? il critique ta façon de cuisiner ?
– Oui belle maman.
– Ecoute mon conseil, ma fille. Ce soir, pas de petits plats, pas d’entrée, pas de dessert. Ce soir, tu mets un déshabillé affriolant, tu choisis une lumière tamisée, et tu l’attends dans la chambre.

Le soir, le mari entre, appelle sa femme :
– Sarah ?

La table n’est pas mise, pas d’odeur de cuisine.
– Sarah, où es-tu ?

Il avance vers la chambre, découvre sa femme dans un déshabillé transparent, éclairée par une lumière tamisée, et pousse un cri d’inquiétude :
– Sarah ! Qu’est-ce qui est arrivé à ma mère ?!

Rate this post