11 février 2018 – Lettre au patient de ma belle-fille

(À lire avec l’accent napolitain).

Mon cochon, mon porcinet des malheureuses bienveillances hospitalières,

Si la prochaine fois que ma belle-fille, jeune et pure créature en stage de diététique dans le service de santé qui a eu la bonté inconsciente de t’accueillir en son sein, te trouve à nouveau, lors de sa consultation, nu comme un vers sur ton lit, je crains que le Vésuve, calme jusqu’ici, ne se réveille pour aller gronder jusqu’à tes vilaines escalopes.

Si tu exhibes à nouveau devant elle tes virils oripeaux, le scrotum flapi, la nouille flageolante mais les cuissots ouverts comme un DSK sous perfusion, l’œil visqueux et le prépuce rosi d’orgueil, permets-moi de t’annoncer que je vais, moi, top chef du marron cacochyme déglacé, te préparer un menu spécial haute diététique sur mon piano à pervers pépère.

Un mix savant de découpe russe et de boulettes suédoises, du nordique revisité façon KGB en goguette, composé d’une paire de sphères à base de viande du troisième âge en émulsion de poils en frisure.

Connais-tu la cafétéria d’Ikea ? Mon ami, je te l’apporterai à domicile, en service à la carte, en kit personnalisé, à démonter soi-même du dentier et des sucs gastriques.

Et tu en regretteras, malgré l’admirable délicatesse de ma cuisine doublement étoilée dans le guide du Slip Français, la rustique simplicité de la gastronomie des hôpitaux.

Je te quitte mon pépère et te souhaite prompt rétablissement, car je crois que nous nous sommes compris. Mais je garde la recette vigilante et la cassolette en éveil, sois-en certain.

Don Glone

photo de Glon brandissant une vielle scie rouillée
11 février 2018 – Lettre au patient de ma belle-fille

#balancetonzguègue #mangetaboulette #vieillescierouillée
(caricature de Glon)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.